Tunisie : La Sandbox réglementaire de la BCT a été lancée le 21 janvier afin de promouvoir l’innovation bancaire et financière  
#Actualite #Collectivites #Economie #Entreprises #Institutions #TUNISIE
Denys Bédarride
jeudi 6 février 2020 Dernière mise à jour le Jeudi 6 Février 2020 à 08:11

La Sandbox réglementaire est un processus qui facilite le développement de l’industrie des FinTech d’une manière encadrée, en proposant un environnement de test en grandeur réelle de solutions innovantes proposées par des Fintechs sélectionnées avec des clients volontaires pour une période limitée dans le temps et sous la surveillance de la BCT. 

               

Ce lancement est « l’aboutissement du travail de plus d’une année avec l’assistance technique des experts de la Banque Mondiale, en concertation avec l’écosystème tunisien de l’innovation et avec des visites d’études auprès de plusieurs banques centrales », a souligné El Abassi, Gouverneur de la BCT. 

Comme le précise le Guide d’Accès à la Sandbox réglementaire publié par la BCT, « Les produits/services financiers basés sur de nouvelles technologies ou de nouvelles permutations de technologies existantes, peuvent être testés dans la Sandbox sans avoir à se conformer à toutes les exigences réglementaires. Au terme de la période de test, ceux qui remplissent les critères d’expérimentation prédéfinis par le régulateur peuvent demander l’autorisation ou l’agrément correspondant. Cette démarche permet aux institutions financières existantes et aux nouveaux entrants sur le marché d’expérimenter des services financiers innovants pendant une période donnée dans un environnement de test où des produits et services sont fournis à des clients volontaires mais où les risques pour ces clients et pour le système financier local dans son ensemble sont clairement définis et atténués. » 

Pour le choix des potentiels candidats, la BCT est restée ouverte concernant les secteurs d’activité et les produits concernés par la Sandbox. Les postulants devront faire état de leurs compétences techniques ainsi que de leur situation financière, et un plan de communication devra être partagé aux clients volontaires. 

La période de test s’étendra à 9 mois à compter de la date de notification de l’admission à la Sandbox, avec un prolongement possible de 3 mois sur demande écrite. L’accès à la Sandbox est soumis à un droit d’accès fixé à 100 dinars payable une fois que la Fintech est acceptée dans la cohorte. 

Source : Service Économique Régional Tunisie-Libye // Economic Service Tunisia-Libya

Ambassade de France en Tunisie // French Embassy in Tunisia

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *