Libye  : Les pertes dues à la fermeture des installations pétrolières ont dépassé les 930 millions de $
#Actualite #Decideurs #Economie #Politique
Denys Bédarride
lundi 17 février 2020 Dernière mise à jour le Lundi 17 Février 2020 à 11:30

Les pertes dues à la fermeture des installations pétrolières ont dépassé 931 M USD le 4 février 2020, soit 54,9 M USD par jour en moyenne.

 

En parallèle, le nouveau comité militaire libyen 5+5 créé lors de la Conférence de Berlin (comité partagé à parts égales entre le gouvernement de Tripoli et l’Armée Nationale Libyenne de M. Haftar) négocie un cessez-le-feu depuis le 3 février 2020.

Le Chef de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), Ghassan Salamé, a déclaré lors d’une conférence de presse à Genève le 6 février 2020 que les deux partis « partagent également la nécessité de transformer la trêve en un cessez-le-feu durable et permanent », et qu’il reste « deux ou trois points de divergence ».

Ceux-ci seront traités dans un nouveau projet que la MANUL préparera le 6 février 2020, pour examen le lendemain.

Abordant la question de la fermeture des installations pétrolières, Ghassan Salamé a déclaré avoir conversé avec les chefs de tribus qui se sont rencontrés à Zuwetina (l’un des terminaux pour lesquels ils avaient décidé d’arrêter l’exportation de pétrole).

Ces derniers ont dénoncé la répartition inéquitable des recettes de l’État. Ils doivent désormais lister leurs conditions pour la reprise des exportations. L’axe économique et financier du plan d’action de la MANUL sera abordé lors d’une réunion le 9 février 2020. Ces questions seront traitées dans ce cadre.

 

Source : Service Économique Régional Tunisie-Libye // Economic Service Tunisia-Libya

Ambassade de France en Tunisie // French Embassy in Tunisia

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *