Quelle est la politique marocaine pour développer les clusters dans le Royaume ? 
#Actualite #AideAuxEntreprises #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Economie #Entreprises #Institutions #MAROC
Janos Fernandez
lundi 2 mars 2020 Dernière mise à jour le Lundi 2 Mars 2020 à 08:40

Comme mentionné dans notre article précédent, « Quels sont les clusters du Maghreb ? Comment se développent-ils ? », le Royaume du Maroc a montré une politique volontariste dans la mise en place des clusters en favorisant leur développement, notamment dans les secteurs stratégiques comme les NTIC ou l’énergie.

 

 
 
Mais l’Etat favorise également le regroupement des entreprises en-dehors du monde proprement industriel ou technologique en favorisant des activités comme le tourisme et les industries créatives, historiquement importants dans l’économie nationale.
 
L’étude de l’IPEMED (Institut de Prospective Économique du Monde Méditerranéen) qui a servi de base à cet article nous a permis d’avoir un recensement précis des clusters existants et en construction.
 
Voici un panorama des clusters existants :
 
  • Cluster Electronique Mécatronique et Mécanique du Maroc ( CE3M )
  • Aerospace Moroccan Cluster
  • Maroc Numeric Cluster
  • Cluster des Textiles Techniques Marocains ( C2TM )
  • Moroccan Denim Cluster
  • Cluster Industriel pour les Services Environnementaux ( CISE )
  • Cluster Solaire
  • Cluster Efficacité Energétique des Matériaux de Construction ( EMC )
  • Agadir Haliopôle ( AHP )
  • Marrakech Executivity Network for Advanced Research in Art’s living ( MENARA )
  • Agripole Innovation Meknès ( AGRINOVA )
  • Cluster Textile de maison
  • Cluster Design d’Intérieur
 
Sont attendus à l’heure actuelle deux nouveaux clusters automobiles liés à la plasturgie et à la production de batteries à Casablanca et Marrakech.
 
De même dans le cadre du document stratégique Vision 2020, le secteur touristique va être clustérisé mais sur la base de huit territoires afin de développer l’attractivité des destinations sur l’ensemble du pays et non seulement sur les grands pôles touristiques que sont par exemple Rabat ou Marrakech.
 
Il est à noter que les clusters Textile de maison et Design d’intérieur ont été sélectionnés dans le cadre du programme « Creative Mediterranean », initiative chapeautée par l’UE qui vise au développement de clusters dans les industries artisanales et artistiques. Au total, ces deux groupements représentent environ 29000 employés.
 
Au final, la politique de l’Etat marocain porte ses fruits et, pour citer l’exemple du cluster CE3M, depuis 2008 il est passé de 6 à 80 adhérents, a accompagné une vingtaine de startups et mobilisé 38 millions de dirhams sur les projets mis en oeuvre.

Nous précisons à nos lecteurs que cet article prend pour source  une étude complète du phénomène des clusters au Maghreb réalisée par l’IPEMED.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les Clusters, Ecomnews Med met les ressources suivantes à votre disposition :

Pour lire notre article sur les Clusters au Maghreb 
 
Panorama des Clusters en Algérie et en Tunisie
 
Rapport de l’IPEMED à l’origine de cettes série d’articles

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *