Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas rater de l'actualité économique de cette semaine
#Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #EGYPTE #ISRAEL #LIBAN
Denys Bédarride
mercredi 18 mars 2020 Dernière mise à jour le Mercredi 18 Mars 2020 à 06:43

Découvrez le condensé de l’actualité économique de la région MENA cette semaine réalisé avec l’appui du Service Economique Régional de l’Ambassade de France à Beyrouth avec le concours des Services Economiques de la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel Aviv).

 

L’actualité économique d’Egypte

L’indice EGX30 regroupant les 30 capitalisations les plus importantes de la Bourse du Caire a perdu 7,3% à la clôture ce 9 mars, son plus mauvais résultat sur 1 seule journée depuis 8 ans. Depuis le 1er janvier, l’indice enregistre une contraction de 19,5% à 11 194 points

 

Calculée en glissement annuel, l’inflation urbaine globale s’établissait à 5,3% à la fin du mois de février. Calculée en moyenne sur les deux premiers mois de l’année, elle a été ramenée de 13,5% en 2019 à 6,2% en 2020.

 

L’actualité économique d’Israël

Le Premier ministre a annoncé le déploiement d’un fonds d’urgence de 10Mds de NIS(2,8Mds$) pour soutenir l’économie israélienne dans le cadre de l’épidémie du coronavirus, dont 8 Mds de NIS (2,2 Mds$) alloués aux PME sous forme de prêts.

 

Une aide devrait être octroyée prochainement aux compagnies aériennes affectées par les mesures sécuritaires du gouvernement pour lutter contre le coronavirus : mises en quarantaine pour tout retour de l’étranger entre autres, annulation de vols en conséquence.

 

La Banque d’Israël a révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour 2020 à 2% au lieu de 2,9% précédemment dans le contexte du coronavirus.

 

Le montant des avoirs extérieurs de la Banque d’Israël est passé de 117,9 Mds$ à la fin du mois de février 2019 (32% du PIB) à 131,1 Mds$ (33,8% du PIB) à la fin du mois de février 2020, soit un plus haut historique.

 

D’après les chiffres publiés par le ministère des Finances, le solde budgétaire mensuel est passé d’un déficit de 5,7 Mds de NIS (1,6 Md$) au cours des deux premiers mois de 2019 à un excédent de 2,6 Mds de NIS (700 M$) au cours des deux premiers mois de 2020.

 

D’après le Bureau Central des Statistiques, le déficit de la balance commerciale de biens a été ramené de 3,6 Mds$ au cours des deux premiers mois de 2019 à 3 Mds$ au cours des deux premiers mois de 2020.

 

D’après le Bureau Central des Statistiques, le solde de la balance courante est passé de 9,5 Mds$ en 2018 soit 2,6% du PIB à 14,3 Mds$ en 2019 soit 3,7% du PIB.

 

L’actualité économique du Liban

Le Premier Ministre Hassan Diab a annoncé le 7 mars que le Liban ne paierait pas l’échéance des Eurobonds du 9 mars 2020 d’un montant d’1,2 Md$, premier pas vers une restructuration de la dette du pays qui atteignait 92 Mds$, plus de 160% du PIB à la fin de l’année 2019.

 

Le trafic « passagers » de l’Aéroport International de Beyrouth a diminué de 13,9% entre les deux premiers mois de l’année 2019 (1,12 millions de passagers) et les deux premiers mois de l’année 2020 (964 791 passagers).

 

Considéré comme une « valeur refuge » en cette période de crise économique et financière et de défiance vis-à-vis du secteur bancaire, le secteur de l’immobilier confirme sa forte croissance en ce début d’année.

 

Le nombre et le montant des transactions immobilières ont augmenté respectivement de 37,9% et de 67,9% entre les deux premiers mois de l’année 2019 et les deux premiers mois de l’année 2020.

 

D’après l’Association des Importateurs de Voitures au Liban, les ventes de voitures neuves au Liban ont été ramenées de 3 744 au cours des deux premiers mois de 2019 à 1 876 au cours des deux premiers mois de 2020, soit une baisse voisine de 50%.

 

Face à la propagation du Covid19, les Autorités ont décidé de la suspension de tous les vols à destination et en provenance d’Italie, de Corée du Sud, d’Iran, de Chine, Hong Kong, Macao et Taïwan pour une semaine, à partir du 12 mars. 

 

L’actualité économique de la Palestine

D’après le Palestinian Central Bureau of Statistics (PCBS), l’indice des prix à la consommation a augmenté de 1,24% en février 2020 en glissement annuel : +3,59% à Jerusalem, +1,13% en Cisjordanie et +0,23% à Gaza

 

L’actualité économique d’Irak

D’après les chiffres publiés par Irak Body Count, le nombre des victimes de la violence aurait été ramené de 594 au cours des 2 premiers mois de 2019 à 261 au cours des 2 premiers mois de 2020, soit une baisse voisine de 56%.  

D’après l’Organisation Internationale pour les Migrations, le nombre de déplacés a été ramené de 1 744 980 à la fin février 2019 à 1 399 170 à la fin février 2020 soit une diminution de 20%. Quant au nombre de «returnees», il est passé de 4 211 982 à 4 632 900 soit +10%. 

L’actualité économique d’Iran

Le gouverneur de la Banque centrale a annoncé avoir transmis une demande d’accès au Rapid Financing Instrument (RFI) du Fonds Monétaire International à hauteur de 5 Mds$ à la directrice générale du Fonds, Kristalina Georgieva. 

 

La production de pétrole brut aurait été ramenée de 2,16 M b/j en janvier 2020 à 2,10 M b/j en février 2020, soit une baisse dans des proportions voisines de 2,8% en glissement mensuel.

 

D’après les données collationnées par Kpler les exportations de produits pétroliers (brut et condensats) auraient été ramenées de 320 000 b/j à la fin du mois de janvier à 233 000 b/j à la fin du mois de février, soit une baisse de 27,2% en glissement mensuel.

 

Les exportations de gaz à la Turquie ont atteint leur plus haut niveau sur un trimestre depuis 5 ans pour s’établir à 2,32 Mds m3 au 4ème trimestre 2019. Sur 2019, les exportations de gaz à la Turquie ont atteint 7,70 Mds m3 contre 7,86 Mds m3 en 2018 soit moins de 2,0%.

 

La Compagnie nationale pour la Distribution des Produits pétroliers (NIOPDC) a organisé 19 nouvelles sessions de vente d’essence. 690 000 tonnes onshore ainsi que 12 390 000 barils offshore auraient été proposés à un prix moyen de 506,9$ la tonne et 49,24 le baril. 

 

La Compagnie nationale pour la Distribution des Produits pétroliers (NIOPDC) a organisé 19 nouvelles sessions de vente d’essence. Un seul lot « offshore » de 1 770 000 barils aurait été vendu à un prix moyen unitaire de 48,84$ pour un montant total de 86,4M $.

 

La Compagnie nationale de Pétrole (NIOC) a organisé une nouvelle session de vente du pétrole brut via l’IRENEX. 500 000 barils auraient été proposés à un prix moyen unitaire de 39,15$. Aucun client ne se serait manifesté.

 

Le montant total des exportations des produits agro-alimentaires aurait été ramené de 5 465 M$ à la fin des dix premiers mois de 2018/2019 à 4 673 M$ à la fin des dix premiers mois 2019/2020, soit une diminution de 14,5%. 

 

Face au Covid19, plusieurs mesures d’ordre économique ont été annoncées. L’Administration des impôts INTA a pris un arrêté prorogeant de 3 mois la période au cours de laquelle les sociétés apurant leurs dettes fiscales pourront bénéficier d’une réduction des pénalités

 

Face au Covid19, la Banque centrale a pris un arrêté interdisant la distribution de pièces et billets nouvellement émis à l’occasion du Nouvel An iranien.

 

Face au Covid19, la Fondation des déshérités (Bonyad-e Mostazafan) a décidé une exemption de deux mois sur le paiement des baux commerciaux pour l’ensemble de son parc immobilier.

 

Source : Le Service Economique Régional de Beyrouth de l’Ambassade de France au Liban avec le concours des Services Economiques de la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel Aviv).

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *