Tunisie : La croissance du pays devrait tomber de 2,7% à 1% !
#Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Politique #TUNISIE
Denys Bédarride
vendredi 20 mars 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 20 Mars 2020 à 16:07

Selon le nouveau Chef de gouvernement de la Tunisie Elyes Fakhfakh, la croissance économique du pays en 2020 ne dépassera pas +1%, contre +2,7% prévu initialement dans la Loi de Finances 2020. Explications

 

Le nouveau chef de gouvernement de la Tunisie Elyes Fakhfakh a accordé une interview au quotidien Al-Maghreb, publiée le 8 mars 2020. Au cours de cette interview, il a annoncé que la croissance économique de la Tunisie en 2020 sera beaucoup plus faible que prévu : +1% au maximum, contre +2,7% selon la Loi de Finances 2020.

Il justifie ces nouvelles prévisions ainsi : L’impact en termes nets du coronavirus sur la croissance du PIB est estimé à -0,5 point de pourcentage. La baisse de l’activité économique dans les pays partenaires de la Tunisie aura des conséquences négatives sur le commerce extérieur et la production de la Tunisie, qui seront supérieures aux effets bénéfiques de la baisse du prix du pétrole (prix du baril de Brent à 33 USD le 13 mars 2020) sur la facture énergétique du pays qui atteignait près de 40% du déficit commercial en 2019.

L’impact négatif du coronavirus pourrait être encore plus élevé in fine.

En effet, depuis cette interview, le pays est passé au stade 3 par décision du conseil ministériel du 12 mars 2020, et a pris des mesures drastiques pour limiter la propagation du virus :16 cas de contamination recensés en Tunisie en date du 13 mars 2020, qui auront des incidences importantes sur l’activité économique : fermeture des cafés, restaurants et boites de nuit à partir de 16 heures ; limitation des vols depuis et vers la Tunisie, fermeture des frontières aériennes avec l’Italie, fermeture des frontières maritimes ; huis clos pour les manifestations sportives jusqu’au 4 avril 2020 ; annulation des manifestations culturelles ; fermeture des écoles privées et étrangères, ainsi que des garderies scolaires et des jardins d’enfants jusqu’au 28 mars 2020 ; mesures de confinement dès l’arrivée en Tunisie.

Le déficit public serait plus important qu’annoncé, en raison du report de règlement de certaines dépenses relatives aux subventions et aux fournisseurs de l’Etat. Les finances publiques sont en cours de réévaluation, et le montant des recettes fiscales sera actualisé.

Source : Service Économique Régional Tunisie-Libye // Economic Service Tunisia-Libya

Ambassade de France en Tunisie // French Embassy in Tunisia

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *