Coronavirus : Le Maroc enchaine les actions préventives avec une rapidité surprenante et instaure le confinement à son tour 
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #MAROC
Denys Bédarride
jeudi 26 mars 2020 Dernière mise à jour le Jeudi 26 Mars 2020 à 06:56

Alors que l’Europe semble s’engouffrer chaque jour un peu plus dans une crise sanitaire sans précédent, le Maroc applique quant à lui, le principe de précaution et a instauré le confinement général sur l’ensemble de son territoire dès le 20 mars à 18H jusqu’à nouvel ordre. 

Toujours en stade 1 de l’épidémie avec 3 décès et 77 cas confirmés, le royaume chérifien a pourtant déjà mis en place un arsenal de mesures drastiques pour limiter la propagation du virus. Un plan de riposte sur-mesure suivi de près par le roi Mohammed VI.

Face à une Europe sous pression où le nombre de personnes infectées explose au cours des derniers jours, Mohammed VI prend les devants. Pas question pour le souverain alaouite de prendre le risque de voir se produire les schémas italiens, espagnols ou français. Depuis l’enregistrement du premier cas de coronavirus sur le territoire en début du mois, tout s’accélère. Le pays monte en puissance et enchaine les actions préventives avec une rapidité surprenante.

L’approche marocaine face au Covid-19 : S’enfermer pour mieux s’en sortir

Face à l’épidémie mondiale, le souverain chérifien de 56 ans applique le principe de précaution. En une semaine, le pays a adopté une série de mesures radicales pour faire face aux scénarios d’évolution possibles à l’échelle nationale. Fermeture de l’espace aérien, terrestre et maritime, annulation des manifestations sportives, culturelles et artistiques, fermeture provisoire des mosquées, écoles et universités, avant de déclarer l’état d’urgence sanitaire et le confinement général de la population comme ultime étape pour juguler l’épidémie…   

En France où le coronavirus gagne du terrain, avec 10 995 cas de contamination confirmés à aujourd’hui, cette décision annoncée par le président Emmanuel Macron lors d’une allocution, n’a été mise en application que mardi 17 mars dernier, après avoir franchi le stade 2 de l’épidémie, c’est-à-dire la barre des 6600 cas et 148 décès. 

La prévention avant tout : Une démarche proactive pour garder le contrôle et éviter les débordements 

Sous la Présidence du roi, au palais royal à Casablanca en début de semaine, une séance de travail consacrée au suivi de la gestion de la propagation de la pandémie du coronavirus sur le territoire marocain réunissait le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, ainsi que le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit, le Directeur Général de la DGSN Abdellatif Hammouchi et le Général de corps d’armée Abdelfattah EL Ouarak, inspecteur général des FAR et le Général de corps d’armée Mohamed Haramou, commandant la Gendarmerie Royale. 

Destinée au suivi de la gestion de la propagation de la pandémie et du déploiement de centres médicaux et d’unités de santé, cette réunion de crise a été l’occasion de passer en revue les étapes de la mise en application des mesures mises en place notamment pour assurer l’approvisionnement des marchés en denrées alimentaires  et produits de consommation, ainsi que la disponibilité des produits de désinfection et des médicaments. 

Corona-résilience : Préparer les retombés économiques et sociales

Alors que la menace d’une crise économique majeure plane au niveau planétaire, le Maroc semble se préparer à la vie post-coronavirus, et le pays met l’ensemble de ses acteurs à contribution. 

Mardi dernier Mohammed VI donnait ses instructions pour  la création d’un Fonds spécial pour la gestion de la pandémie (Covid-19). Visant à gérer les besoins et répercussions sanitaires d’une part, et à se préparer aux impacts économiques et sociaux, le Fond a été doté initialement de 10 milliards de Dirhams (environ 1 milliard d’euros) auxquels viennent s’ajouter les contributions financières importantes provenant de l’ensemble de grandes entreprises du royaume (ONCF, MDJS, OCP…) et des salaires des hauts fonctionnaires, parlementaires et gradés. A date, près de 3 milliards d’euros ont été mobilisés. 

Dès la création du fonds, 1 milliard de dirhams ont été versés au ministère de la Santé pour procéder à la mise à niveau des infrastructures et l’acquisition du matériel médical en préparation d’une éventuelle aggravation de la situation épidémiologique. 

Pour l’heure, le Royaume qui compte de plus de près de 35 millions d’habitants, mobilise ses forces et semble gérer la situation sanitaire avec sérieux, en gardant un regard sur l’évolution de la pandémie dans les pays les plus durement touchés notamment en Italie, épicentre de la crise sanitaire actuellement, mais aussi en France et en Espagne où la saturation des hôpitaux et l’important nombre de décès au cours des dernières 24h, témoignent de la rapidité l’évolution de la situation et souligne le degré d’urgence.

Source Agence Ecofin mars 2020 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *