Coronavirus : La production mondiale de céréales est à son maximum. Le Grenier du monde est plein et heureusement 
#Actualite #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie
Denys Bédarride
mardi 31 mars 2020 Dernière mise à jour le Mardi 31 Mars 2020 à 06:11

En 2020/2021, la production mondiale de céréales pourrait atteindre un nouveau record. D’après le Conseil international des céréales (IGC), le volume global devrait se chiffrer à 2,22 milliards de tonnes, soit une légère hausse de 2 % comparativement à l’année dernière déjà mémorable.

Le maïs devrait voir sa production atteindre 1,16 milliard de tonnes contre 1,12 milliard de tonnes un an plus tôt. Pendant ce temps, le riz devrait enregistrer une récolte de 509 millions de tonnes tandis que le volume de blé est prévu pour atteindre 768 millions de tonnes. « Les stocks de blé sont prévus pour être les plus élevés jamais enregistré grâce aux progressions de la production en Chine et en Inde », souligne l’IGC.  

S’il est clair que les réserves mondiales de céréales sont confortables, les experts indiquent cependant que les flux commerciaux sont limités par la pandémie du coronavirus. En effet, les confinements décrétés dans de nombreux pays et les inquiétudes liées à l’évolution de la maladie virale pèsent sur la disponibilité de nombreuses matières premières agricoles.

Dans le cas du riz par exemple, le Vietnam, 3e exportateur mondial, a déjà limité ses exportations sur fond de crainte d’une baisse de l’offre domestique. « Si cette interdiction se maintient, on pourrait assister à court terme à une baisse de 10 à 15 % de l’approvisionnement mondial. L’Afrique en particulier pourrait être confrontée à d’importantes difficultés », confie à Reuters un négociant de riz européen.

En outre, selon des données rapportées par Reuters, les stocks de riz sont répartis à près de 85 % entre la Chine et l’Inde, ce qui rend plusieurs importateurs africains vulnérables à un éventuel blocage des exportations dans les deux pays.

Source Agence Ecofin mars 2020

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *