Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas rater de l'actualité économique de cette semaine 4
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #Politique
Denys Bédarride
vendredi 17 avril 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 17 Avril 2020 à 15:21

Découvrez le condensé de l’actualité économique de la région MENA cette semaine réalisé avec l’appui du Service Economique Régional de Beyrouth avec le concours des Services Economiques de la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel Aviv).

 

L’actualité économique de l’Egypte

 

 Le montant des avoirs extérieurs nets détenus par la Banque Centrale a été ramené de 44,1 Mds$ à la fin mars 2019 à 40,1 Mds$ à la fin mars 2020. Il a diminué de 5,4 Mds$ au cours du mois de mars, soit la plus forte baisse mensuelle jamais enregistrée.

 

A l’issue de la réunion de son comité de politique monétaire le 2 avril, la Banque Centrale a décidé de maintenir ses taux directeurs inchangés. Le taux de rémunération des dépôts et le taux de refinancement restent donc à 9,25% et 10,25% et le taux d’escompte à 9,75%.

 

Calculée en glissement annuel, l’inflation urbaine s’établissait à 5,1% à la fin du mois de mars contre 5,3% à la fin février. Calculée en moyenne, elle a été ramenée de 13,9% au T1 2019 à 5,9% au T1 2020. Elle s’est établie à 0,6% en glissement mensuel.

 

Le Purchasing Managers’ Index a été ramené de 47,1 au mois de février à 44,1 au mois de mars 2020, soit son plus bas niveau depuis janvier 2017. Calculé en moyenne, il a été ramené de 48,9 au T1 2019 à 45,7 au T1 2020.

 

Le Ministère du Plan a revu à la baisse pour la deuxième fois en 15 jours, sa prévision de croissance pour l’année 2019/2020, de 5,1% à 4,2%. Le taux de croissance en volume du PIB devrait ainsi s’établir à 4,5% au T1 2020 au lieu de 5,2% et 1% au T2 2020 au lieu de 4%.

 

Les dernières adjudications de Bons du Trésor ont encore connu ce 7 avril des résultats mitigés, malgré une relative amélioration des conditions de financement : Celle à 6 mois a été couverte à 206%, celle à 9 mois à 195%, celle à 1 an à 100% et celle à 3 mois qu’à 34%.

 

Les certificats de dépôts en EGP rémunérés à 15% émis par National Bank of Egypt et Banque Misr ont attiré plus de 53 Mds d’EGP soit 3,4 Mds$ en deux semaines.

 

Le Ministère des Finances a annoncé l’extension de la date limite du paiement des impôts sur le revenu des sociétés et de la taxe immobilière du 30 avril au 30 juin avec possibilité d’échelonnements sur deux mois sans pénalité.

 

Le versement des cotisations sociales pourra être échelonné sur une durée de 3 mois. De nouvelles mesures pour les opérateurs touristiques ont été annoncées : dispense fiscale sur la taxe immobilière et suspension du paiement des factures d’électricité, d’eau et de gaz.

 

Les mesures de restriction prise pour contenir la propagation du Covid19 ont été prolongées jusqu’au 23 avril. Le couvre-feu a été réduit d’une heure de 20h à 6h du matin. Le Président a indiqué être défavorable à ce stade à l’établissement d’un confinement total.

 

L’IATA estime que la suspension du trafic aérien passager résultera en une perte de revenue évaluée à 1,66 Mds$. 205 560 emplois seraient menacés et l’impact sur le PIB est estimé à -2,4 Mds$ soit 0,8% du PIB.

 

L’actualité économique d’Israël

 

D’après le ministère des Finances, le solde budgétaire mensuel est passé d’un déficit de 9,3 Mds de NIS (2,6 Md$) au cours des trois premiers mois de 2019 à un déficit de 13,3 Mds de NIS (3,7 Md$) au cours des trois premiers mois de 2020.

 

D’après le ministère des Finances, le déficit public du seul mois de mars 2020 était de 347% supérieur à celui du mois de mars 2019, passant de 3,6 Mds NIS (1 Md$) à 15,9 Mds NIS (4,4 Md$). Les rentrées fiscales en mars étaient de 17,6% inférieures à celles de mars 2019

 

La Banque Centrale a pris 3 mesures importantes pour soutenir son économie: l’abaissement pour la 1ère fois depuis 2015 de son taux directeur de 0,25% à 0,1%, l’annonce d’un plan de soutien de 5 Mds NIS soit 1,4 Md$, l’élargissement de sa politique de quantitative easing

 

Le volume de nouvelles souscriptions à des crédits immobiliers a atteint un record historique en mars 2020 à 9 Mds de NIS soit 2,5 Mds$, conséquence de la politique monétaire expansionniste pour limiter l’impact de la crise du COVID19 sur l’économie. 

 

D’après le Bureau Central de Statistiques, le déficit de la balance commerciale de biens est passé de 4,6 Md$ au cours du premier trimestre 2019 à 5,2 Md$ au cours du premier trimestre 2020, soit une hausse de 13%.

 

Le montant des avoirs extérieurs de la Banque d’Israël est passé de 118,2 Mds$ à la fin du mois de mars 2019 (32% du PIB) à 126 Mds$ (34,2% du PIB) à la fin du mois de mars 2020. Ce montant est néanmoins inférieur au record historique de février à 131,2 Mds$.

 

 

L’actualité économique de la Jordanie

 

La Banque centrale a lancé un programme de financement d’un montant de 500 M de JOD destiné aux PME en partenariat avec le « Jordan Loan Guarantee Corporation » agissant en tant que garant des prêts. 

 

La Banque centrale a lancé un programme de financement d’un montant de 500 M de JOD destiné aux PME. Ce programme de financement (prêts aux PME avec un taux d’intérêt de 2%) vise à aider les entreprises à faire face à la crise économique liée au COVID19

 

A l’initiative du secteur privé jordanien, un fonds de soutien au gouvernement dans ses efforts pour faire face au COVID19 a été crée sous le nom Effort d’une nation. A ce jour, le montant des dons de la part des banques et grandes entreprises s’élèvent à 67 M de JOD

 

D’après le département des statistiques, calculé en glissement annuel, le taux d’inflation s’est établi à 1,9% à la fin du mois de février 2020.

 

Le Ministère de l’industrie et du commerce jordanien a décidé d’arrêter l’exportation et la ré- exportation des produits alimentaires afin de préserver les stocks stratégiques.

 

Le Purchasing Managers’ Index a été ramené de 46,6 au cours du premier trimestre 2019 à 41,6 au cours du premier trimestre 2020. Il s’est établi à 35 en mars 2020, son niveau le plus faible depuis la création de l’indice au Liban contre 45,4 en février et 44,4 en janvier

 

D’après le Ministère des Finances, le montant des transferts budgétaires à Electricité du Liban a été ramené de 1,76 Md$ en 2018 à 1,5 Md$ en 2019, soit une baisse de 14,3% sur un an. Il s’agit du troisième poste de dépenses de l’Etat avec 8,9% des dépenses publiques. 

 

Le conseil des Ministres a donné son accord le 31 mars pour la versement d’ une aide financière de 400 000 LBP soit 265$ au taux officiel de 1507 pour les ménages les plus démunis. Le lancement du programme a officiellement débuté le 8 avril et concerne 47 000 personnes.

 

Un collectif d’entrepreneur locaux sous le nom de United for Lebanon se présentant comme générant 2 Mds$ de revenus annuels a publié le 7 avril un plan de sauvetage de l’économie du pays. Ce plan chiffre à 6,4 Mds$ l’effort nécessaire à court terme pour éviter une faillite

 

Un collectif d’entrepreneur libanais a présenté un plan de sauvetage de l’économie du pays qui chiffre à 6,4 Mds$ l’effort pour éviter une faillite. L’objectif est de sauver 18 000 emplois par mois sur les quelques 200 000 PME du pays.

 

Le déficit de la balance commerciale a été ramené de 1,17 Md$ en janvier 2019 à 821 M$ en janvier 2020. Les importations ont diminué de 17% pour s’établir à 1,154 Md$ à la fin janvier 2020 alors que les exportations ont augmenté de 41,3% pour s’établir à 333 M$.

 

Calculée par le Consultation Research Institute, l’inflation s’établissait à 11,4% à la fin février après 8,6% à la fin janvier 2020. Les plus fortes augmentations sont l’habillement +27,7%, l’alimentaire et les boissons +16,8%, les transports et communications +15,7%.

 

L’actualité économique de la Palestine

 

L’Extended PMA Business Cycle Index qui mesure les performances de sept secteurs d’activité économique est passé de -2,9 en mars 2019 (+16,7 en Cisjordanie et -29,8 à Gaza) à -16,5 en mars 2020 (-10,3 en Cisjordanie et -31,2 à Gaza).

 

L’Index mesurant les performances des  secteurs d’activité est passé de -1,83 points (10,43 Cisjordanie ; -30,8 Gaza) au cours des 3 premiers mois de 2019 à -11,2 points (-5,03 Cisjordanie ; -25,8 Gaza) au cours des 3 premiers mois de 2020 soit une forte dégradation.

 

D’après les chiffres officiels publiés par le Palestinian Central Bureau of Statistics et la Palestine Monetary Authority, le déficit de la balance courante est passé de 399 M$ au quatrième trimestre de 2018 à 413 M$ au quatrième trimestre de 2019.

 

Le déficit courant est principalement lié au déficit de la balance commerciale qui a atteint 1 315 M$ (1 256 M$ au T4 2018), ainsi qu’au déficit de la balance des services, qui s’est élevé à 242 M$ (264 M$ au T4 2019).

 

Les revenus des travailleurs palestiniens en #Israel ont fortement augmenté, à 639 M$ au T4 2019, contre 533 M$ au T4 2018. En revanche, les transferts courants entrants ont diminué à 542 M$, contre 601 M$ au T4 2018.

 

L’actualité économique de l’Irak

 

Adnan al-Zorfi, Premier ministre désigné, ayant renoncé à former un gouvernement, le Président de la République, Barham Saleh, a désigné officiellement Mostafa al-Kadhimi, Chef des services de renseignement, au poste de Premier ministre.

 

Les exportations de pétrole brut sont passées de 3,377 Mb/j au cours des 3 premiers mois de 2019 à 3,390 Mb/j au cours des 3 premiers mois de 2020. Leur montant a été ramené de 19,255 Mds$ à 14,205 Mds$ dans le même temps. Le prix du baril exporté s’est établi à 46,6$.

 

La cellule de crise du ministère de la Santé a décidé de prolonger le confinement et le couvre-feu jusqu’au 18 avril prochain.

 

L’actualité économique de l’Iran

 

D’après les services du FMI, l’ensemble des mesures adoptées par les autorités iraniennes en réponse à la pandémie de Covid19 représenteraient plus de 55 Mds $, soit 11,9% de la valeur nominale du PIB prévue par le Fonds pour l’année 2020/2021. 

Le Guide suprême a autorisé le prélèvement d’1 Md€ issu des réserves du Fonds de développement national (FDNI) pour la lutte contre la pandémie de Covid-19, à la suite de la requête que lui avait adressée le président Rouhani le 26 mars.


D’après le Centre national des Statistiques, le taux de chômage de la population aurait été ramené de 12,3% à la fin du quatrième trimestre de 2018/2019 à 10,6% à la fin du quatrième trimestre de 2019/2020, soit une diminution de 1,7 point en glissement annuel. 


D’après le Centre national des Statistiques, le taux de chômage du quatrième trimestre de l’année 2019/2020 ne tient pas compte des possibles effets du Covid19 en Iran que les autorités ont officialisé le 19 février 2020.

La valeur des recettes fiscales serait passée de 678 782 Mds IRR à la fin des 9 premiers mois de 2018/2019 à 986 445,5 Mds IRR à la fin des 9 premiers mois de 2019/2020 soit une hausse de 45,3% et un niveau d’exécution des prévisions de recettes fiscales du budget de 47,2%.

D’après l’Institut des Statistiques de #Turquie, la valeur des échanges de biens entre les deux pays a été ramenée de 1,33 Md $ à la fin des deux premiers mois de 2019 à 561,4 M $ à la fin des deux premiers mois de 2020 soit une baisse dans des proportions voisines de 57,7%

 

D’après l’Institut des Statistiques de #Turquie, la valeur des échanges de biens entre les 2 pays a baissé dans des proportions de 57,7%. Elle s’explique par la chute des importations turques en baisse de 77 % à 218,6 M $ alors que les exportations turques diminuent de 9 %.

 

La valeur totale des transactions d’hydrocarbures (pétrole brut, produits pétroliers et produits de la pétrochimie) à la Bourse de l’Energie serait passée de 44 848 Mds IRR (330,7 M$) au 3ème trimestre 2018/2019 à 140 669 Mds IRR (1,17 Md$) au 3ème trimestre de 2019/2020.

 

La valeur totale des transactions d’hydrocarbures (pétrole brut, produits pétroliers et produits de la pétrochimie) serait passée de 44 848 Mds IRR (330,7 M$) au 3ème trimestre 2018/2019 à 140 669 Mds IRR (1,17 Md$) au 3ème trimestre de 2019/2020, soit une hausse de 213% !

 

La Compagnie nationale pour la Distribution des produits Pétroliers a organisé 13 nouvelles sessions de vente d’essence via l’IRENEX. 300 000 tonnes onshore ainsi que 5 310 000 barils offshore auraient été proposés à un prix moyen de 407$ la tonne et de 14,69$ le baril.

 

La Compagnie nationale pour la Distribution des produits Pétroliers a organisé 13 nouvelles sessions de vente d’essence via l’IRENEX. 34 078 barils offshore à un prix unitaire de 16,02$ ainsi que 9 000 tonnes onshore à un prix unitaire de 385$ ont été vendus pour 4,14 M$.

 

 

Source : Le Service Economique Régional de Beyrouth Ambassade de France au Liban avec le concours des Services Economiques de la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel Aviv) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *