Libye : Fin de l’accord politique ? Comment faire face au covid-19 ? Risque de pénurie alimentaire sont les enjeux pour le pays cette semaine 
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #Politique
Denys Bédarride
jeudi 30 avril 2020 Dernière mise à jour le Jeudi 30 Avril 2020 à 07:41

Le Chef de l’Armée nationale libyenne, Khalifa Haftar, a appelé les libyens à mettre fin à l’accord politique et à déléguer la gestion des affaires du pays à l’institution qu’ils jugent la plus apte. Les gouvernements de l’Ouest et de l’Est ont annoncé de nouvelles mesures liées à la crise du Covid-19 en Libye et la Banque Centrale de Libye (BCL) a annoncé la réouverture des lettres de crédit par les banques locales.

 

Qui va pouvoir gérer la Libye ? 

Le Maréchal Haftar a accusé le Conseil présidentiel d’être à l’origine de la situation actuelle en Libye. Il a invité les libyens à confier l’administration du pays à l’institution qu’ils jugent appropriée. Cette décision serait validée par une déclaration constitutionnelle, ouvrant la voie à un Etat civil. Des membres de la Chambre des représentants et le Conseil des sages et des notables de Tarhouna ont déclaré être prêts à mandater Haftar pour la gestion du pays.

Les gouvernements de l’Ouest et de l’Est ont annoncé de nouvelles mesures liées à la crise du Covid-19 en Libye.

60 cas de contamination au Covid-19 et 2 décès ont été confirmés par le Centre national de lutte contre les maladies en Libye au 23 avril 2020. De nouvelles mesures ont été annoncées pour lutter contre la propagation du Covid-19 en Libye. A l’Ouest, le Conseil présidentiel a réduit les horaires du couvre-feu de 18h à 6h sur une période de 10 jours (contre 12h-7h auparavant). 

Le vice-ministre des Affaires étrangères du GUN, Mahmoud Al-Tilisi, a déclaré le 21 avril 2020 que le comité formé pour rapatrier les Libyens bloqués à l’étranger à la suite de fermetures de frontières avait commencé le processus de rapatriement. Les Libyens souhaitant être rapatriés seront placés en quatorzaine à l’étranger et testés avant d’être rapatriés en Libye. 

A l’Est, le gouvernement a de nouveau réduit les horaires du couvre-feu de 18h à 6h pour la période du ramadan (auparavant 19h à 7h). 

La Banque Centrale de Libye (BCL) a annoncé la réouverture des lettres de crédit par les banques locales.

La BCL a donné le 20 avril 2020 l’instruction aux banques locales de reprendre l’ouverture des lettres de crédit pendant la période de couvre-feu. Leur arrêt avait été critiqué par le chef du Conseil présidentiel M. Fayez Al-Sarraj le 8 avril 2020

Cela fait également suite à des critiques du Libya Business Council (LBC – conseil commercial représentant les entreprises) qui a mis en garde le 16 avril 2020 contre le risque de pénuries alimentaires et de hausses de prix, en raison des politiques rigides introduites par la BCL sur l’ouverture des lettres de crédit, qui entravent les importations habituelles de ces biens. 

Le LBC avait critiqué la publication le jour-même d’une liste de certaines entreprises pour lesquelles la BCL avait ouvert des lettres de crédits, entraînant des accusations de corruption et de favoritisme. A noter par ailleurs que le gouverneur de la BCL, M. Seddik Al-Kabir, a appelé à une unification des efforts des institutions étatiques face à la crise actuelle.


Source : Service Économique Régional Tunisie-Libye // Economic Service Tunisia-Libya

Ambassade de France en Tunisie // French Embassy in Tunisia

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *