no_picture
#Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Economie #MAROC
Denys Bédarride
jeudi 7 mai 2020 Dernière mise à jour le Jeudi 7 Mai 2020 à 06:14

Le Maroc est l’un des pays les mieux placés pour tirer avantage de la relance du secteur de l’automobile, une fois que passera le coronavirus avec son lot de conséquences sur les économies du monde, apprend-on d’une analyse effectuée par l’agence de notation Fitch Ratings.

En effet, le royaume est en tête du classement de l’indice Risque/Rentabilité développé par l’institution suivi de l’Egypte, un autre pays nord-africain.

« Nous pensons que les pays d’Afrique du Nord, en particulier le Maroc et l’Egypte, bénéficieront des efforts de restructuration des fabricants de véhicules d’origine (FEO) après le covid-19, car ils chercheront à réduire leur dépendance à l’égard de la fabrication chinoise et à raccourcir leurs chaînes d’approvisionnement », peut-on lire dans le document dont l’Agence Ecofin a eu copie.

La logique qui soutient cet argumentaire part de l’hypothèse que les fabricants automobiles voudront se rapprocher le plus possible de leurs marchés, mais tireront des leçons de la situation que le nouveau coronavirus leur a imposée en Chine. Pour le Maroc, cela représenterait un gros levier de croissance après le covid-19.

Le pays du roi Mohammed VI a bien résisté sur le plan budgétaire, avec des objectifs de mobilisation de recettes fiscales atteints à hauteur de 24,1% au cours du premier trimestre 2020, selon la situation des ressources et charges du gouvernement à fin mars 2020. Cependant, la baisse attendue de la production dans l’automobile risque d’être un défi. Le secteur est le premier pourvoyeur des revenus à l’export.

Source Agence Ecofin avril 2020 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *