Libye : La propagation du Covid-19 augmente rapidement et les pertes dues à la fermeture des installations pétrolières ont atteint 5 milliards de $ 
#Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie
Denys Bédarride
jeudi 4 juin 2020 Dernière mise à jour le Jeudi 4 Juin 2020 à 07:28

Les premiers cas de contamination au Covid-19 ont été annoncés au Sud du pays et la plus forte hausse journalière de cas a été enregistrée le 27 mai 2020. L’Armée nationale libyenne (ANL) a fermé les frontières dans le Sud et plusieurs villes ont instauré des couvre-feux.

105 cas de contamination au Covid-19 et 5 décès ont été confirmés par le Centre national de lutte contre les maladies (NCDC) en Libye au 28 mai 2020, avec 22 nouveaux cas annoncés le 27 mai 2020, soit la plus forte augmentation journalière de cas annoncée depuis l’apparition de la pandémie en Libye le 24 mars 2020. 

Deux premiers cas ont été annoncés le 26 mai 2020 dans le Sud de la Libye à Sebha, et 17 nouveaux cas ont été annoncés à Sebha le lendemain. Le centre médical de Sebha a ainsi déclaré un état d’urgence extrême, et le maire du conseil municipal de Sebha a annoncé le 27 mai 2020 l’état de la quarantaine publique dans la ville, et la fermeture de la ville. 

De plus, un couvre-feu (de 9h à 14h) a été instauré à Oubari du 27 mai 2020 au 11 juin. L’ANL a donné des instructions pour la fermeture des frontières dans le sud avec le Soudan, le Tchad, et l’Egypte

Par ailleurs, à l’Est, un couvre-feu a été instauré à Benghazi de 18h à 6h à partir du 28 mai 2020. Enfin, à l’Ouest, le Conseil présidentiel (CP) a décidé de prolonger à nouveau le couvre-feu pour 10 jours à partir du 28 mai 2020 (de 18h à 6h).

Les pertes dues à la fermeture des installations pétrolières ont atteint près de 5 milliards USD.

Lors d’un discours à l’occasion de l’Aïd el-Fitr, le président de la National Oil Corporation (NOC), M. Mustafa Sanallah, a déclaré que le revenu du secteur pétrolier s’élevait à environ 50 M USD en avril 2020, contre près de « 2 Mds ou un peu moins » en avril 2019, précisant que le budget actuel atteignait moins d’un tiers du budget mensuel de la NOC. 

Par ailleurs, un communiqué de la NOC publié le 28 mai 2020 précise que les pertes financières depuis le 19 janvier 2020, liées à la fermeture des installations pétrolières, ont atteint 4,94 Mds USD. 

Après une chute conséquente liée à la propagation du coronavirus (le prix du baril de WTI étant même devenu négatif au 20 avril 2020), les cours mondiaux du pétrole sont cependant repartis à la hausse (Brent à 35 USD et WTI à 33 USD au 27 mai 2020) suite à l’allègement ou au retrait progressif des mesures restrictives de confinement dans le monde, et à l’accord des membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). 

Pour rappel, les membres de l’OPEP et ses alliés (dont la Russie) ont convenu le 12 avril 2020 de la « plus forte baisse de production de l’histoire », soit une réduction de près de 10 millions de barils par jour en mai et juin, pour tenter de faire remonter les prix du pétrole. En raison de la chute de la production pétrolière en Libye, le pays a été exempté de cet accord. 

Source : Service Économique Régional Tunisie-Libye // Economic Service Tunisia-Libya

Ambassade de France en Tunisie // French Embassy in Tunisia

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *