Tunisie : Les banques vont différer les échéances de crédits pour 3 mois pour les particuliers tunisiens
#Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #TUNISIE
Denys Bédarride
vendredi 12 juin 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 12 Juin 2020 à 13:29

En se basant sur les montants de crédits accordés par les banques aux particuliers en 2019, l’Arab Financial Consultants, dans une étude de juin 2020, fait une estimation du manque à gagner que subiront ces banques du fait du décalage sur une période de trois mois, des échéances de crédits.

 

Le report par les banques tunisiennes des échéances de crédits aux particuliers sur une période de trois mois (d’avril à juin 2020) entraînera une perte d’intérêt pour l’ensemble du secteur bancaire tunisien de l’ordre de 595,3 millions de dinars tunisiens (211 millions $), prévient l’intermédiaire en bourse Arab Financial Consultants, dans une étude publiée le 2 juin 2020.

Cette mesure portant sur le décalage des échéances de crédits avait été prise par la Banque centrale tunisienne en avril 2020 dans le but d’atténuer les répercussions économiques de la covid-19 sur les particuliers tunisiens.

Les 211 millions $ de manque à gagner ont été calculés sur la base d’une estimation des crédits accordés par les banques aux particuliers en 2019, (crédit à l’habitat, crédit aménagement, crédit véhicule, crédit à la consommation hors découverts, crédits aux particuliers hors découverts, découverts).

En collectant les données sur l’encours des crédits 2019 des banques tunisiennes cotées en bourse, Arab Financial Consultants donne des indications sur les établissements bancaires qui seront les plus affectés.

Ainsi, la Banque internationale arabe de Tunisie (BIAT) dont les encours de crédits aux particuliers ont atteint 10,3 milliards de dinars en 2019, représentant 28 % du total de ses engagements, pourrait subir un manque à gagner de 75 millions de dinars sur son produit net bancaire.

La Banque nationale agricole (BNA), dont les encours de crédits aux particuliers en 2019 étaient de l’ordre de 10,4 milliards de dinars, avec une proportion de crédits aux particuliers représentant 20 % du total de ses engagements subira quant à elle, un manque à gagner sur son produit net bancaire d’environ 55 millions de dinars tunisiens.

 

Certaines banques, dont les crédits aux particuliers ont été moins importants durant l’année 2019 pourraient être moins affectées par cette situation.

 

Source Agence Ecofin juin 2020

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *