L’Egypte augmente de 19,1% les coûts de consommation pour les foyers
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #EGYPTE
Denys Bédarride
vendredi 19 juin 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 19 Juin 2020 à 13:09

L’exécutif égyptien a acté, le 9 juin, une augmentation de 19,1 % des prix de l’électricité. Cette décision « raisonnable » entre dans le cadre du processus de suppression des subventions à l’électricité. Celles-ci se poursuivront désormais jusqu’en 2024-2025 au lieu de 2022, comme prévu initialement.

En Egypte, le ministère de l’Energie a annoncé, le 9 juin, une augmentation de 19,1% des coûts de consommation d’électricité pour les foyers. Cette mesure est valable pour l’année fiscale 2020-2021 qui commencera le mois prochain.

« C’est une augmentation raisonnable destinée à ne pas surcharger les citoyens », a commenté Mohamed Shaker, le ministre de l’Energie.

Dans les faits, pour ceux qui consomment entre 0 et 50 kilowatts (kW), le prix sera de 38 piastres par kilowatt au lieu de 30 piastres. De 51 à 100 kW, le prix sera de 48 piastres par kW au lieu de 40 piastres, soit une augmentation de 20 %. Pour les consommateurs entre 100 et 200 kW, le prix du kilowatt sera de 65 piastres au lieu de 50 piastres, soit une augmentation de 30 %. De 201 à 350 kW, le prix du kilowatt sera de 96 piastres au lieu de 82 piastres, soit une augmentation de 16 %.

De 351 à 650 kW, le prix du kilowatt sera de 128 piastres au lieu de 100 piastres. Le prix du kilowatt pour une consommation supérieure à 1000 kW est resté sans augmentation, à 145 piastres, précise le ministère.

Par contre, les consommateurs de plus de 650 kW par mois seront complètement retirés du programme de subvention gouvernementale.

En outre, le ministère a porté à la connaissance du public que les subventions à l’électricité seront maintenues jusqu’en 2024-2025, au lieu de prendre fin en 2022 (conformément à une décision gouvernementale datant de 2019).

Un revirement dû aux conditions financières actuelles résultant des répercussions de la pandémie de coronavirus.

Source agence Ecofin juin 2020

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *