Maroc : L’industrie avicole paie un lourd tribut dans la crise du coronavirus
#Actualite #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #MAROC
Denys Bédarride
jeudi 25 juin 2020 Dernière mise à jour le Jeudi 25 Juin 2020 à 07:39

Les conséquences économiques liées à la pandémie lui ont déjà fait perdre 155,6 millions $. Un coup d’arrêt pour une filière qui reste l’une des plus dynamiques de l’agriculture du royaume.

Au Maroc, la filière avicole est aux abois en raison des conséquences économiques de la pandémie du coronavirus.

Selon une étude de l’Association des producteurs de viandes de volaille (APV), relayée par le quotidien marocain Medias24, l’industrie a déjà essuyé une perte de près de 1,5 milliard de dirhams (155,6 millions $) depuis le 20 mars dernier.

L’essentiel de ce manque à gagner est enregistré sur le segment « poulet de chair » avec 1,2 milliard de dirhams contre 290,6 millions de dirhams pour l’élevage de dindes. D’après l’APV, cette situation dramatique pour le secteur est principalement liée à l’accumulation des volailles vivantes non vendues dans les fermes, ce qui a augmenté les coûts de production et fait baisser les prix de vente. 

A ce facteur s’ajoute l’effondrement de la demande liée à la fermeture des principaux points d’écoulement pour limiter la propagation de la pandémie.

« Les circuits de restauration hors foyers et les circuits de vif (ventes d’animaux sur pied, Ndlr) représentent plus de 50 % du marché de commercialisation des poulets et une part significative du marché de la dindeLes éleveurs sont inquiets quant à la pérennité de leur activité. Certains ne sont plus en mesure d’honorer leurs engagements envers les employés, les revendeurs et les fournisseurs, et croulent sous les dettes», souligne l’étude.  

Pour rappel, le secteur avicole occupe une place socio-économique importante au Maroc. Il enregistre un chiffre d’affaires annuel de 31 milliards de dirhams (3,2 milliards $) et fournit près de 500 000 emplois directs et indirects selon les données du gouvernement.

Source Agence Ecofin juin 2020 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *