Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité économique de cette semaine
#Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #Entreprises #Institutions #Politique
Denys Bédarride
jeudi 25 juin 2020 Dernière mise à jour le Jeudi 25 Juin 2020 à 07:40

Découvrez le condensé de l’actualité économique de la région MENA cette semaine réalisé avec l’appui du Service Economique Régional de Beyrouth Ambassade de France au Liban avec le concours des Services Economiques de la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel Aviv).

Zoom sur l’actualité en Egypte 

D’après la banque EFG Hermès, le bénéfice net consolidé au premier trimestre 2020 de sept des principales banques commerciales cotées du pays a baissé de 10% à 379 M$ par rapport à la même période l’année dernière.

Selon la Banque Centrale, la part de l’encours des Bons du Trésor détenue par les investisseurs étrangers a été ramenée de 20% à 7% entre février et avril 2020. Cela correspond à une sortie de capitaux de près de 200 Mds d’EGP (12,4 Mds$) en l’espace de deux mois.

Le Ministère de la Solidarité Sociale procédera aux paiements des arriérés de primes dus à 2,4 millions de retraités de la fonction publique en cinq versements, à compter du 1er juillet.

Les pensions de retraites seront revalorisées de 14% cette année, contre 7% inscrits dans la loi. Selon le ministère, le coût de ces mesures s’élève à 28 Mds d’EGP (1,7 Md$).

Les adjudications effectuées par la Banque Centrale pour le compte du Ministère des Finances ont connu ce 16 juin des résultats mitigés : l’offre du marché pour les titres à court terme (T-Bills) a été supérieure à la demande (x2,7) et a permis de lever 48,3 Mds d’EGP

Les Autorités seraient en discussion avec deux banques commerciales émiraties, Emirates NBD détenue à 56% par le fonds souverain de Dubaï et Abu Dhabi First Bank détenue à 37% par le fonds souverain d’Abu Dhabi pour l’octroi d’un prêt d’1 Md$.

La Banque Mondiale a accordé un financement de 400 M$ afin de soutenir la mise en œuvre du système d’assurance maladie universelle, son déploiement dans six gouvernorats et le financement d’une assistance temporaire aux victimes les plus vulnérables de l’épidémie de Coronavirus. 

Zoom sur l’actualité en Israël 

Le PIB israélien s’est contracté au T1 2020 de 6,8% après +4,6% au T4 2019, contre 7,1% lors de la première estimation. Il s’agit toujours de la plus forte baisse enregistrée depuis la publication de ces données (1995).

La consommation privée qui pèse pour 54% du PIB a chuté de 20,2% alors que l’investissement (20% du PIB) a diminué de 20,7% et les dépenses publiques (22% du PIB) de 10,8%. Les exportations de biens et services (31% du PIB) ont baissé de 2,7%.

D’après le Bureau Central des Statistiques, et calculée en glissement annuel, l’inflation a été négative en mai à -1,6%, contre -0,7% en avril. Calculée en moyenne sur les cinq premiers mois de 2020, elle a été de -0,4% contre 1,3% sur la même période en 2019.

Calculé en données brutes, l’excédent dégagé par la balance courante est passé de 3,3 mds$ au T1 2019 à 3,8 Mds$ au T1 2020. Calculé en données corrigées des variations saisonnières, il est passé de 3,1 md$ à 3,8 Mds$ dans le même temps.

Le nombre des ventes de logements neufs est passé de 10 146 au cours des 4 premiers mois de 2019 à 9 043 au cours des 4 mois de 2020, soit une baisse de 10,9%. Sur le mois d’avril, seules 993 ventes de logements neufs ont été enregistrées contre 4 542 en mai 2019.

D’après le Bureau Central des Statistiques, le nombre des emplois vacants a diminué, en données brutes, de 57,4% entre le mois de mai 2019 (100 342) et le mois de mai 2020 (42 747). Le nombre d’emplois vacants était de 29 385 en avril 2020.

Le taux de chômage s’élevait à 23,5% à la fin du mois de mai, contre 27,5% fin avril et 3,9% fin février, selon la définition de l’Israel Employment Service qui prend en compte les personnes en congés sans solde.

D’après le World Competitiveness ranking publié par IMD Business School, classement qui porte sur 63 pays et qui détermine la compétitivité nationale, Israël figure au 26ème rang soit -2 place par rapport à 2019.

La compagnie aérienne ELAL prolonge de nouveau l’arrêt de ses vols (à l’exception des vols de rapatriements d’Israéliens et des cargos) jusqu’au 31 juillet et 90% des employés resteront en congés sans solde jusqu’au 31 juillet.

L’Union Européenne a approuvé définitivement l’accord « ciel ouvert » avec Israël. Pour rappel, un accord « temporaire » avait été signé en 2013. 

La reprise du trafic ferroviaire, qui devait initialement avoir lieu le 9 juin, se fera finalement le 22 juin.

L’indice TA-35 qui regroupe les 35 capitalisations les plus importantes de la Bourse de Tel Aviv a gagné0,42% de sa valeur cette semaine. L’indice s’est contracté de 14,80% depuis le 1er janvier.

Zoom sur l’actualité en Jordanie 

La Banque mondiale a approuvé un programme d’aide financière de 100 M$ pour améliorer l’accès à l’emploi et créer de meilleures conditions de travail pour les Jordaniens et les réfugiés syriens.

Le Ministre du Plan et de la Coopération Internationale MoPIC a annoncé que les EtatsUnis avaient approuvé le versement ce mois-ci d’un don de 845 M$, initialement prévu en décembre. Le don fait partie de l’aide américaine convenue avec Washington pour 1,25 Md$ par an

La Jordanie négocie avec l’Union Européenne une subvention à long terme de 700 M€, ainsi qu’un accord avec la Banque mondiale pour une aide à la Jordanie de 370M$, destinée à soutenir les pauvres en Jordanie, y compris ceux qui travaillent dans le tourisme et les transports.

Afin de soutenir le secteur du tourisme, le Gouvernement vient d’annoncer des facilités de prêts susceptibles d’être octroyés aux entreprises du secteur, la baisse de la taxe sur les ventes pour les hôtels et les restaurants qui passe de 16 à 8%.

A compter du 1er juillet, la taxe sur le service dans l’hôtellerie/restauration passera de 10 à 5%. Ces deux taxes expliquaient que la Jordanie ne pouvait pas être compétitif par rapport à l’Egypte et à la Turquie pour l’organisation de congrès ou de manifestations.

Le trafic passagers de l’Aéroport International d’#Amman, dont le Groupe ADP détient 51% du capital et le Fonds Meridiam 32%, est en baisse de 98,1% entre mai 2019 et mai 2020. Il a baissé de 53,6% entre les cinq premiers mois de 2019 et ceux de l’année 2020.

Dans le cadre de son classement sur la compétitivité mondiale, l’organisation suisse IMD rétrograde la Jordanie du 57ème au 58ème rang mondial, ce classement étant réalisé sur 63 pays.

Zoom sur l’actualité au Liban 

Le déficit public a augmenté de 70,9% entre le premier trimestre 2019 (-969 M$) et le premier trimestre de 2020 (-1,655 Md$). Sur cette période, les recettes ont été ramenées de 2,436 Mds$ à 2,098 Mds$ soit une baisse de – 13,9% .

D’après les derniers chiffres publiés par le Ministère des Finances, le montant de la dette publique est passé de 86,2 Mds$ à la fin du mois de mars 2019 à 92,4 Mds$ à la fin du mois de mars 2020, soit une augmentation de 7,2% sur un an.

D’après J.P.Morgan, le PIB se serait contracté de -1,9% en 2018 et de -6,9% en 2019. La contraction du PIB atteindrait -14,0% en 2020 et -4% en 2021. Cette estimation est assortie d’une perspective négative suite à l’impact très significatif de la pandémie du Covid-19

La contraction du PIB atteindrait -14,0% en 2020 et -4% en 2021. Cette estimation est assortie d’une perspective négative suite à l’impact très significatif de la pandémie du Covid-19 sur les secteurs clés du tourisme et du secteur hôtelier pour l’économie libanaise.

D’après le bilan intérimaire de la Banque du Liban, le montant de ses avoirs bruts en devises a été ramené de 34,22 Mds$ le 15 mai à 33,10 Mds$ le 15 juin. De ce total, il faut en soustraire 5 Mds$ d’euro-obligations libanaises et 7 Mds$ prêtés au secteur bancaire.

Zoom sur l’actualité en Palestine

L’Indice des prix à la consommation a diminué de -1,96% en mai 2020 par rapport à mai 2019. L’évolution de l’IPC palestinien pour mai 2020 est la conséquence de la baisse des prix des légumes secs -20,74%, œufs -16,16% et légumes frais -12,51% par rapport à avril 2020.

La Banque mondiale a approuvé un don de 15 M$ pour améliorer les perspectives économiques des jeunes palestiniens dans les NTIC. Ce nouveau projet Techstart (Technology for Youth and Jobs) vise à soutenir les capacités des entreprises des NTIC et à créer des emplois.

Le représentant de la Palestine auprès de la Ligue des Etats arabes, Diab Al Louh, a confirmé qu’il avait rappelé aux Ministres arabes des Finances la nécessité de soutenir les Palestiniens à hauteur de 100 M$ par mois, comme la Ligue l’avait entériné en avril 2019.

Les Palestiniens de Gaza sont confortés à une grave crise économique en raison du non paiement des salaires de mai des employés de l’Autorité Palestinienne AP. Ces derniers sont considérées comme la source la plus importante de la demande et de l’activité économique.

Zoom sur l’actualité en Iran 

Iran : D’après le Centre national des statistiques, calculée à prix constants de 2011/2012, la valeur du PIB aurait été ramenée de 432,4 Mds$ à la fin de 2018/2019 à 401,8 Mds$ à la fin 2019/2020, soit une contraction dans des proportions voisines de 7,1% en glissement annuel.

 Iran : Le PIB hors pétrole aurait reculé de -0,5%, passant de 351,8 Mds$ à 349,8 Mds$. Le secteur de l’industrie aurait enregistré la plus forte contraction à -14,7% (de 188,6 Mds $ à 160,9 Mds $), suivi par le secteur des services à -0,3% (de 215,1 Mds$ à 214,4 Mds$).

D’après la Banque centrale, la valeur du PIB aurait été ramenée de 375,1 Mds$ à la fin 2018/2019 à 350,7 Mds$ à la fin 2019/2020, soit une contraction de 6,5% en glissement annuel. Le PIB hors pétrole aurait enregistré une hausse de 1,1% passant de 303,1 Mds$ à 306,6 Mds$

Entre 2019 et 2020, les secteurs de l’industrie et des mines et de l’agriculture auraient crû respectivement de 2,3% et 8,8%. Seul le secteur des services s’est contracté de -0,2%. Calculée à prix courants la valeur totale du PIB s’établirait en hausse de 38,9% à 223,1 Mds$

Iran Signe des temps, la parité moyenne IRR/USD sur le marché libre aurait atteint 188 000 IRR pour 1$, soit un record historique (le dernier record était de septembre 2018 à 180 000 IRR pour 1$). Le prix moyen de la pièce d’or s’établirait à 78 M IRR, un nouveau record absolu.

L’indice général des prix à l’importation serait passé de 1499,1 à la fin du 4ème trimestre de 2018/2019 à 5514,4 à la fin du 4ème trimestre de 2019/2020, soit une hausse de 267,8%. L’indice général des prix à l’exportation aurait augmenté de 59,6% passant de 388,6 à 620,2.

D’après le World Investment Report 2020 publié par la Conférence des Nations-Unies sur le Commerce et le Développement, le montant total des investissements étrangers aurait été ramené de 2,373 Mds$ à la fin 2018 à 1,508 Md$ à la fin 2019, soit une baisse voisine de 36,4%.

L’Iran serait le pays le plus sanctionné par les autorités américaines depuis 2009, qu’il s’agisse de l’administration d’Obama ou celle de Trump. La politique de sanctions de l’administration Trump se caractériserait par une intensification du mouvement des sanctions.

D’après le porte-parole de la National Iranian Gas Company (NIGC), la production journalière de gaz serait passée de 650 Mm3 à la fin du troisième mois de 2019/2020 à 674 Mm3 à la fin du troisième mois de 2020/2021, soit une progression de 3,7% en glissement annuel.

La Compagnie nationale pour la distribution des produits pétroliers a organisé 15 nouvelles sessions de vente d’essence via l’IRENEX. 318 000 tonnes onshore ainsi que 3 708 000 barils offshore auraient été proposés à un prix moyen de 309,05$ la tonne et 34$ le baril.

Selon la Compagnie nationale pour la distribution des produits pétroliers 2 lots onshore pour un total de 4000 tonnes à un prix moyen de 257,75$ ainsi que 3 lots offshore pour un total de 1 770 000 barils à un prix moyen de 36,68$ auraient été vendus pour 65,93 M$.

 

Source : Ambassade de France au Liban avec le Service Economique Régional de Beyrouth et le concours des Services Economiques de la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel Aviv).

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *