Maroc : La Bourse de Casablanca est en hausse de 15% depuis son plus bas niveau en mars 2020 
#Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #MAROC
Denys Bédarride
mardi 30 juin 2020 Dernière mise à jour le Mardi 30 Juin 2020 à 06:59

Malgré les légères baisses observées ces derniers jours, le principal indice de la Bourse marocaine de Casablanca est en hausse de 15% depuis son plus bas niveau du 18 mars. La dynamique de redémarrage des activités pourrait stimuler un sentiment positif provoqué par la Banque centrale.

La Bourse de Casablanca continue très difficilement sa remontée progressive. Son indice de référence le Moroccan All Share Index (MASI) était en baisse de 0,45% en fin de séance ce mardi 23 juin 2020. Au total, il affiche un recul de 15% depuis le début de l’année lorsqu’on analyse sa performance en Dollar. Cette perte de valeur n’efface cependant pas les gains engrangés au cours des 16 précédentes semaines.

L’indice a en effet gagné 15% depuis le 18 mars 2020, date à laquelle il a atteint son niveau le plus bas depuis début 2020. Le directeur de CFG Bank Capital Markets, Bachir Tazi, a expliqué dans une interview accordée au média marocain Le Boursier.com que trois principales raisons permettent d’expliquer cette remontée, et elles sont liées à la récente décision de la Banque centrale marocaine de baisser ses taux directeurs.

La première raison c’est que lorsque les banques peuvent se refinancer à moindre coût auprès de la Banque centrale, elles répercutent ce gain sur les entreprises qui peuvent plus facilement financer leurs plans de relance. Ces dépenses qui peuvent être de la consommation ou de l’investissement, sont des sources de revenus qui rassurent que des marges bénéficiaires sont réalisables.

Le deuxième argument, c’est que la baisse des taux a un effet sur les rendements de tous les produits financiers qui sont proches du crédit. Si les investisseurs ne peuvent plus beaucoup gagner en investissant sur les obligations, ils ont parfois tendance à chercher des opportunités alternatives de placement de leurs investissements. Des actions de société en plein contexte de relance sont une cible de choix.

Le troisième argument, c’est que si les entreprises peuvent emprunter à des taux en baisse, cela allège le poids du remboursement de la dette dans leurs bilans. Une société qui a moins de dette voit sa valeur augmenter, et cette création de valeur supplémentaire profite aux actionnaires qui sont présents. Vu sous ces trois aspects, l’attrait des sociétés cotées sur la Bourse de Casablanca peut se comprendre. La plus grande remontée du MASI (+3,51%) ces derniers jours, est survenue au lendemain de la sortie le 16 juin de Bank Al-Maghrib.

Il faut aussi dire que les tendances sur le marché financier marocain ont suivi celles des autres marchés du monde. Le Maroc est un pays dynamique à l’exportation des biens et services. Pour les investisseurs qui y sont actifs, des signes de relance dans l’économie mondiale sont perçus comme positifs. Cela suppose que les entreprises recommenceront à générer des revenus, et peut-être aussi des bénéfices.

La progression des choses sur la Bourse de Casablanca est à suivre. Les autorités marocaines ont annoncé la reprise générale des activités le 25 juin. Les investisseurs sont attentistes, et c’est ce qui pourrait expliquer les petites baisses observées sur le MASI, et le nombre non négligeable d’actions de ce marché dont les valeurs restent stables.

Source Agence Ecofin juin 2020 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *