Palestine : L’Espagne va financer à hauteur de 1 million d’€ le projet d’usine de dessalement en eau pour 2 millions de Palestiniens 1
#Actualite #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie #Institutions
Denys Bédarride
vendredi 3 juillet 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 3 Juillet 2020 à 08:04

L’Espagne a dévoilé son apport de 1 million d’euros de financement pour la construction de l’usine de dessalement pour la bande de Gaza. Elle fournira de l’eau potable à 2 millions d’habitants palestiniens, garantissant ainsi une solution durable à la pénurie d’eau chronique et de longue date et à la crise humanitaire dans la bande de Gaza, où plus de 95% de l’eau n’est pas potable.

Dans le cadre d’une conférence virtuelle organisée le 26 juin sur le thème de la Palestine, la Secrétaire d’État à la Coopération internationale de l’Espagne, Ángeles Moreno Bau, a rencontré en ligne le secrétaire général de l’UpM, Nasser Kamel, et le Ministre palestinien de l’eau, Mazen Ghoneim.

Ils ont discuté du soutien de l’Espagne à la construction d’un projet d’usine de dessalement pour approvisionner en eau 2 millions de Palestiniens dans la bande de Gaza. Lors de l’appel, l’Espagne a annoncé une nouvelle contribution financière de 1 million d’euros à ce projet vital.

Le Secrétaire Général de l’UpM, Nasser Kamel, a souligné que : « Ce projet phare a été le premier à être soutenu par l’Union pour la Méditerranée. Le soutien de l’Espagne nous rapproche pour en faire une réalité sur le terrain, améliorer les conditions de vie dans la bande de Gaza et lever les obstacles au développement économique et à la création d’emplois tout en contribuant à la régénération et à la durabilité de l’aquifère côtier ».

Cette opération historique sera le plus grand projet d’infrastructure jamais construit dans la bande de Gaza. Il se compose de trois projets intégrés : la construction d’une usine de dessalement de l’eau de mer par osmose inverse (SWRO) de 55 millions de m3, d’un système de transport Nord-Sud et d’un projet de réduction de l’eau non génératrice de revenus, ainsi que d’une centrale solaire associée.

Le projet est maintenant prêt à être mis en œuvre car tous les jalons importants de toutes les étapes préparatoires ont été achevés, y compris en matière de gouvernance, de réalisation des études de faisabilité requises, ainsi que de solutions pour l’approvisionnement énergétique et le mécanisme financier pour les contributions des donateurs. Avec le soutien de l’Espagne et du reste des bailleurs de fonds internationaux, le contrat de démarrage des travaux de construction sera attribué cette année.

Le Ministre palestinien de l’eau, Mazen Ghunaim, a déclaré : « Le gouvernement palestinien est déterminé à mettre en place cette usine vitale de dessalement à Gaza, grâce au soutien exceptionnel de l’UpM et du gouvernement espagnol, afin de répondre aux besoins essentiels de la population. L’approvisionnement en eau potable pour tous est essentiel pour protéger la santé humaine. »

La disponibilité d’eau douce dans la bande de Gaza, l’un des endroits les plus densément peuplés de la planète, est parmi les plus faibles du monde. À l’heure actuelle, 2 millions de Palestiniens à Gaza dépendent presque exclusivement de l’aquifère côtier comme seule source d’eau douce dans la région, ce qui est insuffisant pour répondre à la demande tant du point de vue quantitatif que qualitatif. Seulement 3% de l’eau pompée de l’aquifère, et consommée par une population toujours croissante, est conforme aux normes de qualité de l’eau potable de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Outre la dotation du projet et dans le cadre du 25ème anniversaire du processus de Barcelone, l’Espagne a annoncé une contribution de 500 000 euros à l’Union pour la Méditerranée. « L’UpM se félicite de ce soutien financier qui témoigne du ferme engagement de l’Espagne dans la région méditerranéenne et de son ambition de conduire des programmes positifs de coopération, en vue de promouvoir le développement humain et durable », a déclaré le secrétaire général de l’UPM.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *