Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité économique de cette semaine 3
#Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #Collectivites #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Institutions #Politique #EGYPTE #ISRAEL #LIBAN
Denys Bédarride
mercredi 15 juillet 2020 Dernière mise à jour le Mercredi 15 Juillet 2020 à 16:02

Découvrez le condensé de l’actualité économique de la région MENA cette semaine réalisé avec l’appui de l’Ambassade de France au Liban et son Service Economique Régional de Beyrouth avec le concours des Services Economiques de la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel Aviv).

Zoom sur l’actualité économique en Egypte 

 
D’après l’enquête conduite Ernst&Young, le coefficient d’occupation des hôtels 4 et 5 « étoiles » sur les quatre premiers mois de 2020 a été de 49% au Caire (contre 79% un an plus tôt), 39% à Amman (contre 69% un an plus tôt) et 17% à #Beyrouth (contre 74% un an plus tôt).
 
Calculée en glissement annuel, l’inflation urbaine s’établissait à 5,6% à la fin du mois de juin contre 4,7% fin mai. Calculée en moyenne sur l’année fiscale, elle a été ramenée de 13,9% en 2018/2019 à 5,7% en 2019/2020.
 
 Les recettes dégagées par l’exploitation du Canal de Suez ont été ramenées de 2,84 Mds$ au premier semestre de 2019 à 2,82 Mds$ au premier semestre de 2020, soit une baisse de 0,7%. Elles ont été ramenées de 5,75 mds$ au cours de 2018/2019 à 5,72 Mds$ au cours de 2019/2020
 
Le montant net des avoirs extérieurs détenus par la Banque Centrale est pensé de 36 Mds$ à la fin du mois de mai 2020 à 38,2 Mds$ à la fin du mois de juin 2020 soit 7,5 mois d’importations de biens et service.
 
Après avoir diminué de 9,5 Mds$ entre février et mai, les réserves officielles de la Banque Centrale sont en augmentation pour la première fois depuis 4 mois grâce à la sécurisation en mai de 8 Mds$ de financements extérieurs dont 2,8 Mds$ accordés par le FMI
 
Après s’être établi à 40,7 en mai 2020, l’indice Purchasing Manager Index a poursuivi son redressement au mois de juin à 44,6. A noter que le sous-indice relatif à l’emploi a atteint ce mois-ci son plus faible niveau depuis 4 ans.
 
Selon une étude de l’agence nationale des statistiques, 25% des ménages ont perdu un emploi régulier entre février et mai. 70% ont vu leurs revenus baisser, 50% ont été contraints d’emprunter pour compenser leurs pertes et 17% ont dû solliciter des œuvres de charité.
 
 

Zoom sur l’actualité économique en Iran

 
La parité IRR / USD a atteint un nouveau plus haut historique sur le marché libre à 1 $ = 226 000 IRR à la clôture le 8 juillet soit une hausse voisine de 11%. La dépréciation continue de la monnaie nationale iranienne intervient dans le sillage de la pandémie de Covid19
 
La Banque centrale a relevé à 2 reprises en une semaine le taux de facilité de dépôt, passé de 10% à 13% sur la période et le taux de refinancement est stable à 22%. Ces 2 taux directeurs constituent le corridor des taux d’intérêt de la Banque centrale sur le monétaire.
 
D’après les services de la Chambre de commerce, d’industrie, des mines et d’agriculture d’Iran (ICCIMA), l’indice général du PMI aurait été ramené de 50,66 à la fin mai 2019 à 48,41 à la fin mai 2020, soit une dégradation de 2,25 points en glissement annuel.
 
D’après le Centre de recherche monétaire et bancaire, la valeur totale des recettes fiscales serait passée de 1 092 000 Mds d’IRR (9,16 Mds$) à la fin de 2018/2019 à 1 412 000 Mds d’IRR (10,81 Mds$) à la fin de 2019/2020, soit une progression de 29,3% en glissement annuel
 
D’après le Centre de recherche monétaire et bancaire, le montant total des transactions traitées sur la plateforme nationale de paiement par carte bancaire SHAPARAK serait passé de 2 391 618 582 MIRR (18 Mds$) en juin 2019/2020 à 3 886 380 197 MIRR (20,7 Mds$) en juin 2020
 
D’après les données collationnées par Kpler, les exportations de produits pétroliers (pétrole brut et condensats de gaz) auraient été ramenées de 294 000 b/j à la fin du premier trimestre de 2020 à 187 000 b/j à la fin du deuxième trimestre de 2020 soit une baisse de 36,4%
 
La Compagnie nationale pour la distribution des produits pétroliers a organisé 11 nouvelles sessions de vente d’essence via l’IRENEX. 193 000 tonnes «onshore» auraient été proposées à un prix moyen unitaire de 285,6$. Un lot de 3 000 tonnes aurait été vendu pour 765 000$.
 
D’après la société de suivi en temps réel des vols commerciaux Flightradar24, la compagnie aérienne Mahan Air opérerait à nouveau une ligne #Teheran #Dubaï avec deux rotations par semaine.
 
La compagnie aérienne émiratie low cost Air Arabia desservirait à nouveau la ville de Lar (province du Fars) depuis Sharjah (E.A.U.) à raison d’une rotation hebdomadaire.
 
 

Zoom sur l’actualité économique en Israël

 
Le solde budgétaire est passé d’un déficit de 22 Mds de NIS (6,3 Mds$) au cours des six premiers mois de 2019 à un déficit de 58,2 Mds de NIS (16,8 Mds$) au cours des six premiers mois de 2020. Le déficit public de juin est passé de 2 Mds$ à 3,5 Mds$.
 
Sur 12 mois, le déficit public israélien atteint 6,4% du PIB contre 3,1% fin février. Le Ministère a également annoncé avoir dépensé, au 30 juin 2020, 47% des 10 M de NIS prévus dans le cadre de son plan de sauvetage de l’économie.
 
Le montant des avoirs extérieurs de la Banque d’Israël est passé de 120,1 Mds$ à la fin du mois de juin 2019 (32% du PIB) à 147,3 Mds$ (36,7% du PIB) à la fin du mois de juin 2020, soit un plus haut historique.
 
Le comité de politique monétaire de la Banque d’Israël a décidé de maintenir son taux directeur à 0,1%.
 
La Banque d’Israël a révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour 2020. Elle table sur une contraction de l’économie de 6% au lieu de -4,5% en mai puis un rebond de 7,5% en 2021. Le taux de chômage devrait être en moyenne de 6,2% en 2020 et 7,4% en 2021.
 
D’après le Bureau Central des Statistiques, le nombre de touristes arrivant en Israël a été ramené de 2,41 millions au cours des six premiers mois de 2019 à 790 000 au cours des six premiers mois de 2020, soit une diminution de 64%. #Tourisme
 
Le trafic passager (domestique et international) à l’aéroport Ben Gourion a été ramené de 10,8 millions sur le premier semestre 2019 à 3,7 millions sur le premier semestre 2020.
 
L’indice de confiance des consommateurs, compilé par la banque Hapoalim et Kantar s’est établi à 122,5 pts en mai après 127,7 pts en mai et 115,6 pts en avril.
 
 
D’après le Bureau Central des Statistiques, le salaire mensuel moyen des employés israéliens s’établissait à 12 494 NIS (soit environ 3 625$) à la fin du mois d’avril 2020, en hausse de 16,6% sur un an.
 
Compte tenu de la remontée des nouvelles contaminations, le gouvernement a fait fermer les lieux de loisirs et de divertissement (salles de réceptions, bars, boîtes de nuit, salles de sport et piscines) et poursuite de la fermeture des salles de spectacles et musées.
 
L’indice TA-35 qui regroupe les 35 capitalisations les plus importantes de la Bourse de Tel Aviv a perdu 1,73% de sa valeur cette semaine. L’indice s’est contracté de 18,8% depuis le 1er janvier.
 

Zoom sur l’actualité économique en Jordanie

 
Afin de relancer le secteur de la santé, les autorités ont décidé de faciliter l’entrée dans le Royaume des patients des pays du Golfe, de la #Palestine, #Irak, #Libye, #Algerie, #Soudan, #Yemen et #Chypre. Cette ouverture ne concerne pas les malades du #Covid19.
 
Les revenus du gouvernement au cours des quatre premiers mois de l’année, 1,913 Md JOD, sont en baisse de 23% par rapport à 2019. En revanche, les dons en provenance de l’étranger serait en hausse de 25% pour un total de 105,8 M JOD.
 
Au cours des 4 premiers mois de l’année, la dette publique a progressé de 1,3 Md JOD et représente dorénavant 101,7% du PIB contre 96,7% à la fin 2019.
 
L’Association Internationale pour le Transport Aérien a demandé aux autorités jordaniennes de fournir une aide financière d’urgence aux compagnies aériennes desservant la Jordanie. La baisse des revenus imputable à la crise du #Covid19 est estimé à 700 M$ à ce jour.
 
Le World Travel & Tourism Council a délivré la certification Safe Travel à la Jordanie signifiant que le pays fait partie des destinations les plus sûres suite au #Covid19 et donc aptes à recevoir des touristes. Les aéroports devraient rouvrir pour des vols fin juillet.
 
Le Premier Ministre a annoncé que la double émission d’Eurobonds de la semaine dernière, d’un montant total de 1,75 Md$ et sursouscrite plus de six fois, servirait notamment à injecter des liquidités sur le marché et rembourser des dettes internes.
 
Une semaine après que la presse internationale ait confirmé que la Jordanie était le pays où la consommation de cigarettes était la plus importante au monde, les autorités ont annoncé qu’il serait dorénavant interdit de fumer ou vapoter à l’intérieur des lieux publics
 

Zoom sur l’actualité économique en Palestine 

Dans le contexte de la propagation du #COVID19, le président palestinien a annoncé une prolongation de 30 jours de l’état d’urgence dans les territoires palestiniens jusqu’au 5 juillet. L’AP a décidé de prolonger le bouclage de la Cisjordanie pour 5 jours.
 
L’indice de production industrielle a baissé de -6,49% entre les cinq premiers mois de 2019 et les cinq premiers mois de 2020. Il a atteint à 103,49 en mai 2020, en forte augmentation sur un mois alors que l’industrie commence à revenir à des niveaux d’avant la crise
 
L’Extended PMA Business Cycle Index (indice qui mesure les performances de sept secteurs d’activité économique) est passé de -6,73 en juin 2019 (0,99 en Cisjordanie et -24,94 à Gaza) à -29,2 en juin 2020 (-22,9 en Cisjordanie et -44,2 à Gaza).
 
L’Extended PMA Business Cycle Index (indice qui mesure les performances de sept secteurs d’activité économique) est passé de -5,02 (5,20 Cisjordanie ; -29,12 Gaza) en moyenne sur les six premiers mois de 2019 à -31,10 (- 29,08 Cisjordanie ; -35,87 Gaza) en 2020.
 
L’activité économique à #Gaza, bien qu’il n’y ait pas eu de confinement, a été affectée par les développements régionaux et mondiaux. La baisse significative de son activité est due à la détérioration de l’indice du commerce et l’indice agricole dans la Bande.
 
 
 

Zoom sur l’actualité économique au Liban

 
La croissance en volume de l’indicateur synthétique de la Banque du Liban, qui est construit autour de 8 indicateurs, a été négative de -21% entre le premier trimestre de 2019 et le premier trimestre de 2020. Il s’agit de la plus forte baisse jamais enregistrée.
 
D’après les chiffres publiés par la Banque du Liban, le déficit enregistré par la balance des paiements a été ramené de 5,19 Mds$ au cours des cinq premiers mois de l’année 2019 à 2,19 Mds$ au cours des cinq premiers mois de l’année 2020.
 
D’après le Programme Alimentaire Mondial (PAM), le prix du panier d’aliments de survie minimum a augmenté de 116% entre septembre 2019 et juin 2020 (dont 34% entre les seuls mois de mai et juin).
 
D’après les Banque du Liban (BdL), les livraisons de ciment ont diminué de 55,7% entre les trois premiers mois de l’année 2019 et les trois premiers mois de l’année 2020.
 
D’après les Banque du Liban (BdL), la production d’électricité a été ramenée de 3,581 M de kWh au cours du premier trimestre 2019 à 3,228 M de kWh au cours du premier trimestre 2020, soit une baisse de 17,1% sur un an.
 
Le trafic passagers de l’Aéroport International de Beyrouth a diminué de 69,7% entre le premier semestre de 2019 (3 976 970) et le premier semestre de 2020 (1 206 671). La fermeture de l’aéroport décrétée le 18 mars 2020 explique en partie cette baisse.
 
 
Source : Ambassade de France au Liban, Service Economique Régional de Beyrouth avec le concours des Services Economiques de la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel Aviv).

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *