La Tunisie enregistre une récession de -6,5% en 2020 suite au coronavirus
#Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Economie #Institutions #TUNISIE
Denys Bédarride
mardi 21 juillet 2020 Dernière mise à jour le Mardi 21 Juillet 2020 à 08:00

Selon le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, la Tunisie enregistrera une récession de -6,5% en 2020 ; le ministre des Finances a estimé que le déficit budgétaire devrait se situer autour de 7% en 2020, et le taux d’endettement autour de 88%.

 

Alors que 1 327 cas de contamination au coronavirus et 50 décès ont été confirmés en Tunisie au 14 juillet 2020 selon le ministère de la Santé (aucun nouveau décès depuis un mois), M. Yaiche a révélé que son département réfléchissait à de nouvelles mesures financières, à même de drainer des recettes financières au budget de l’Etat de l’ordre de 1,1 Md TND.

Par ailleurs, il a estimé que le déficit budgétaire devrait se situer autour de -7% du PIB d’ici fin 2020, et que les recettes fiscales régresseraient à 4,5 Mds TND. Le taux d’endettement devrait atteindre environ 88% du PIB, avec un taux d’endettement vis-à-vis des non-résidents ne dépassant pas 61% du PIB.

M. Yaiche a annoncé que la Tunisie ne sortira pas cette année sur les marchés internationaux pour lever de la dette. En revanche, face au besoin de financement croissant, le gouvernement devrait se tourner vers le marché intérieur pour lever entre 2 et 3 Mds TND de dettes.

Enfin, selon M. Azzabi, la Tunisie enregistrera un taux de croissance de -6,5% en 2020, avec une récession estimée à -14,8% pour les industries manufacturières, à -3,3% pour les industries non manufacturières, et à -10% pour les services marchands. Il a assuré que le gouvernement honorera ses engagements envers les bailleurs de fonds en adoptant une nouvelle politique pour rationaliser les subventions et les diriger vers ceux qui le méritent, afin de réduire les charges budgétaires.

D’autre part, le directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale du Fonds monétaire international (FMI), Jihad Azour, a déclaré que le Fonds est prêt à accorder un financement à la Tunisie en cas de demande de la part du gouvernement tunisien d’un nouveau programme.

La banque de développement allemande KfW a signé un accord de prêt d’un montant de 150 M EUR avec le ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale (MDICI), visant à mettre en place la 1ère phase du « Programme d’appui aux réformes du secteur public ».

Ce financement contribuera à stabiliser le budget de l’État tunisien et à l’aider à faire face à la crise sanitaire. Il s’inscrit dans le cadre d’un programme de soutien international pluriannuel, auquel contribuent la KfW, l’Agence Française de Développement (AFD), l’Agence Japonaise pour la Coopération Internationale (JICA), la Banque Africaine de Développement (BAD) et la Banque mondiale.

Par ailleurs, selon la version initiale de la loi de financement du budget du gouvernement américain pour l’année fiscale 2021, le montant de l’assistance américaine à la Tunisie serait porté à 241,4 M USD en 2021, soit le même montant qu’en 2020, et une garantie de prêt pourrait être accordée.

Source : Ambassade de France en Tunisie; Service Économique Régional Tunisie-Libye | Economic Service Tunisia-Libya

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *