Libye : Selon la Banque centrale, l’excédent courant de la Libye serait passé de 23,5% du PIB en 2018 à 2,4% du PIB en 2019
#Actualite #AnalyseEconomique #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises
Denys Bédarride
jeudi 23 juillet 2020 Dernière mise à jour le Jeudi 23 Juillet 2020 à 07:23

Selon le bulletin économique du premier trimestre (T1) de 2020 de la BCL, la Libye a enregistré un excédent courant estimé à 5,7 Mds LYD, soit 2,4% du PIB en 2019, en forte baisse néanmoins par rapport à 2018, où il s’élevait à 15,4 Mds LYD, soit 23,5% du PIB.

Cette baisse résulte principalement : 

– de la baisse de l’excédent de la balance des biens (-33% en g.a. à 14,7 Mds LYD en 2019) – excédent qui demeure lié principalement aux exportations du secteur des hydrocarbures (38,0 Mds LYD en 2019, en baisse de -5% depuis 2018), alors que les importations de biens ont augmenté (+28% en g.a. à 24,0 Mds LYD en 2019) ; 

–  du creusement du déficit de la balance des services (+49% en g.a. à -10,0 Mds LYD). Les transferts courants sont restés relativement stables (hausse du déficit de +4% en g.a. à -1,1 Mds LYD), tandis que les revenus des facteurs de production ont augmenté (+67% en g.a. à 2,1 Mds LYD). 

Sur le plan bilatéral, selon les estimations de la BCL, la Libye aurait principalement exporté vers la Chine (17% des exportations libyennes totales) et l’Italie (16%) en 2019. Les exportations vers la France représenteraient 6% des exportations totales, un ratio en baisse par rapport à 2018 (10%). Côté importations, les fournisseurs principaux de la Libye en 2019 seraient la Chine (17% des exportations libyennes totales), la Turquie (13%) et l’Italie (12%). Les importations depuis la France ne représenteraient que 1,4% du total. 

A noter que les données commerciales de la BCL sont sensiblement différentes de celles du FMI (dont les données les plus récentes correspondent à l’année 2018). 

 
Source : Ambassade de France en Tunisie, Service Économique Régional Tunisie-Libye | Economic Service Tunisia-Libya
Direction générale du Trésor | French Treasury

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *