Le Maroc serait propice aux investissements dans les secteurs de la santé, de l’économie numérique, l’agroalimentaire, l’aéronautique et l’éducation
#Economie #Investissement #MAROC
Fiona Urbain
lundi 2 novembre 2020 Dernière mise à jour le Lundi 2 Novembre 2020 à 09:09

Evoquant l’après covid-19, Tarik Haddi, président de l’Association marocaine des investisseurs en capital, a invité les investisseurs à s’intéresser à des secteurs porteurs et rentables. Il s’agit de la santé, de l’économie numérique, l’agroalimentaire, l’aéronautique, l’éducation.

Selon l’Association marocaine des investisseurs en capital (Amic), citée par le média marocain leboursier, certains secteurs d’activités seront plus propices à l’investissement que d’autres après la pandémie de covid-19. Il s’agit de l’agroalimentaire, l’économie numérique, l’aéronautique, la santé, et l’éducation. 

L’AMIC qui regroupe la quasi-totalité des sociétés de gestion du pays estime que la survie des entreprises intégrées au portefeuille des gestionnaires de fonds dépend de leur capacité à se diversifier et à se développer dans des marchés géographiques de plus grande taille et en croissance.

L’organisation marocaine qui promeut l’industrie du private equity auprès d’institutionnels estime que l’investissement dans des marchés à forte croissance, même à l’international pourrait générer des revenus importants pour de nombreuses sociétés. L’AMIC ajoute que les sociétés gagneraient à se mettre à niveau et à réorienter leurs activités en raison de l’évolution des besoins suite à la pandémie.

Selon son président Tarik Haddi, le marché marocain du capital-investissement demeure sinistré. Les projets d’investissement et de désinvestissement attendus dans le courant de l’année ont été décalés pour une période indéterminée. 

Dans son rapport sur le capital-investissement au Maroc publié en février 2020, l’AMIC fait savoir que les fonds levés ont progressé et atteint 1187 millions de dirhams en 2019, et les investissements étaient de l’ordre de 765 millions de dirhams.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *