Maroc : La Bourse de Casablanca connait une année difficile pour les investisseurs
#Covid19 #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Politique #EGYPTE #IRAK #IRAN #ISRAEL #JORDANIE #LIBAN #SYRIE
Denys Bédarride
mercredi 9 décembre 2020 Dernière mise à jour le Mercredi 9 Décembre 2020 à 12:43

Découvrez le condensé de l’actualité économique de la région MENA cette semaine réalisé avec l’appui de l’ Ambassade de France au Liban, Service Economique Régional de Beyrouth avec le concours des Services Economiques de la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel Aviv).

L’actualité économique de l’Egypte

En 2019/2020, la balance des paiements enregistre un déficit de 8,6 Mds$ contre -0,1 Md$ en 2018/2019. Le déficit courant se creuse de 10,9 Mds$ à 11,2 Mds$ tout en étant rapporté de 3,6% à 3,1% du PIB. De plus l’excédent du compte de capital et financier est divisé par 2

Le déficit commercial égyptien a été ramené de 38 Mds$ à 36,5 Mds$ (de 12,6% à 10,1% du PIB), du fait d’une diminution des importations de biens (-6% à 62,8 Mds$) plus importante que celle des exportations (-7% à 26,4 Mds$).

Les exportations d’hydrocarbures (bruts et dérivés) ont baissé de 26% en valeur à 8,5 Mds$ alors que les exportations de biens hors-hydrocarbures sont en hausse de 6% sur la période à 17,9 Mds$. 

Le Ministre des Finances a estimé que le taux de croissance du PIB égyptien pourrait s’établir entre 2,8% et 3,5% au terme de l’année fiscale en cours, puis entre 2,8% et 4% en 2021/2022. Le FMI prévoit 2,8% de croissance cette année et 5% en 2021/2022. 

Le Ministère des Finances a commencé à publier des chiffres préliminaires concernant l’exécution budgétaire de l’exercice 2019/2020. Les recettes budgétaires ont augmenté de 2,5% par rapport à l’année précédente, à 678,8 Mds LE. 

2,3 millions d’emplois ont été détruits au cours du deuxième trimestre 2020, dans les secteurs de la vente au détail (624 000), l’industrie manufacturière (569 000), l’hôtellerie-restauration (469 000), le transport et la logistique (309 000) et la construction (288 000)

Le taux de chômage a été ramené de 9,6% à 7,3% au cours du troisième trimestre, le nombre de chômeurs ayant été réduit officiellement de 20% à 2,1 millions de personnes tandis que la population active augmentait de 6% à 28,2 millions de personnes.

Le Financial Times a souligné cette semaine les bonnes performances du secteur bancaire égyptien face à la pandémie de Covid-19 : malgré une diminution des bénéfices nets enregistrée sur la première partie de l’année 2020 soit -20% au terme du premier semestre.

Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité économique de cette semaine 13

L’actualité économique de la Jordanie

Sur instruction du Roi de Jordanie, les priorités du budget 2021 sont la lutte contre le chômage, la santé, la protection sociale et le renforcement du pouvoir d’achat des citoyens. Le projet de loi de finances sera soumis au Parlement entre le 13 et le 15 décembre. 

Le déficit de la balance commerciale a été ramené de 8 Mds$ sur les neuf mois de 2019 à 6,6 Mds$ à la même période en 2020, soit -20%. Le montant total des exportations est passé de 6,13 Mds$ à 5,85 Mds$ (-5,5%). La valeur des importations a diminué de -13,8%.

Selon le Département des Statistiques, le taux de chômage a atteint 23,9% au troisième trimestre 2020, contre 19,1% à la même période en 2019. Le taux de chômage est passé de 49,9% à 53,1% chez les 15-19 ans, et de 38,7% à 45% chez les 20-24 ans.

Selon la Jordan Investment Commission, les flux d’investissements directs reçus par la Jordanie ont augmenté de 17% entre le premier semestre 2019 et le premier semestre 2020. 

Moody’s a maintenu à l’identique la notation B1 attribuée à la Jordanie, assortie d’une perspective stable.

Les importations de gaz israélien de la Jordanie sont passées de 219 M m3 au troisième trimestre 2019 à 1,6 Md m3 en 2020. L’accord gazier signé entre les 2 pays en 2016 est entré en vigueur au début de l’année. Il prévoit un volume annuel d’importation de 3 Mds m3 durant 15 ans

L’actualité économique du Liban

Le montant de ses avoirs bruts en devises a été ramené de 25,448 Mds$ le 30 octobre 2020 à 25,039 Mds$ le 30 novembre 2020. Ce montant atteignait 37,27 Mds$ le 31 décembre 2019, soit une baisse voisine des avoirs bruts de 33% au cours des onze premiers mois de 2020.

L’inflation s’établissait à 111,3% à la fin du mois d’octobre 2020. Les principales augmentations ont concerné les biens de consommation durable (+291%), les vêtements (+147,7%), la nourriture et les boissons (+142,2%), les transports et les télécommunications (+141%). 

Calculée en glissement annuel par l’Administration Centrale des Statistiques, l’inflation s’établissait à 137% à la fin du mois d’octobre 2020. Calculée en moyenne, elle s’établissait à 73,4% sur les dix premiers mois de l’année 2020.

La contraction de l’économie atteindrait 20,7% en 2020 puis 1,8% en 2021. Le Liban pourrait renouer avec la croissance en 2022 (+2,6%) dans le scénario positif d’un accord avec le FMI et d’un important soutien financier de la communauté internationale.

D’après Barclays Capital (banque d’investissement du groupe Barclays, la contraction du PIB atteindrait 28,5% en 2020 (après -6,4% en 2019) et 12,5% en 2021.

Le nombre des transactions immobilières est passé de 40 863 au cours des dixpremiers mois de 2019 à 62 773 au cours des dix premiers mois de 2020 (+53,6%). Quant à leur montant, il a augmenté de 115,5% sur cette période pour s’établir à 11,3 Mds$ à la fin octobre. 

La valeur moyenne d’une transaction immobilière est passée de 128 310$ au cours des dix premiers mois de 2019 à 180 008$ au cours des dix premiers mois de 2020. Le secteur de l’immobilier confirme ainsi son dynamisme depuis le début de l’année 2020. 

Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité économique de cette semaine 22

L’actualité économique de la Palestine

D’après le Palestinien Central Bureau of Statistics (PCBS), l’indice des prix à la production a baissé de 4,55% entre les dix premiers mois de l’année 2019 et les dix premiers mois de l’année 2020.

L’indice des prix à la production des produits de consommation locale a atteint 94,88 en octobre 2020, soit une baisse de 4,70% par rapport à octobre 2019. L’indice des prix à la production des produits locaux exportés a atteint 95,80 en octobre 2020, soit -3,13%. 

Suite au transfert par #Israel des « clearances revenues », le Ministère de Finances a été en mesure de payer les salaires des fonctionnaires sur le mois de novembre ainsi que le versement des arriérés du mois de mai.

En réponse à la crise du covid19 et afin de limiter son impact sur l’économie palestinienne, l’Union européenne a débloqué jusqu’à présent une assistance financière de 85 M€ pour notamment venir en aide au secteur privé. 

La BEI vient d’annoncer une ligne de crédit de 50 M$ accordée à la National Bank (TNB) qui sera utilisée pour le soutien aux PME. Pour mémoire, les PME représentent près de 95% du secteur privé palestinien, 55% du PIB et emploient 85% de la population active.

L’actualité économique de la Syrie

L’entreprise publique chinoise China Railway Construction Corporation aurait déposé une offre pour le financement et la construction d’un réseau ferroviaire dans la banlieue de Damas, sans plus de précision à ce stade. 

Le Président Bachar Al Assad a ratifié l’amendement d’un accord passé avec l’Iran qui doit débloquer un financement de 1 Md$. Ce crédit avait initialement été signée entre la Banque commerciale de Syrie et la Banque de développement des exportations de l’Iran en 2015. 

Le Président Bachar Al Assad a ratifié l’amendement d’un accord passé avec l’Iran qui doit débloquer un financement de 1 Md$. Cette facilité, garantie par le ministère des Finances syrien, doit financer des contrats entre importateurs syriens et exportateurs iraniens. 

L’actualité économique de l’Irak

Les exportations de pétrole brut sont passées de 3,533 Mb/j au cours des onze premiers mois de 2019 à 3,010 Mb/j au cours des onze premiers mois de 2020. Leur montant cumulé a été ramené de 72,1 Mds$ à 37,5 Mds$. Le prix du baril exporté s’est établi à 37,5$ contre 61,1$.

L’actualité économique de l’Iran

La Banque centrale a organisé sur le marché interbancaire et avec sa société de courtage, une vingt-septième séance d’émission de titres souverains (murabaha) par voie d’adjudication ouverte, à laquelle trois banques ont souscrit, à hauteur de 6 billions IRR (20 M$).

La Banque centrale a organisé sur le marché interbancaire et avec sa société de courtage, une vingt-septième séance d’émission de titres souverains (murabaha). Un montant total de 19,3 billions IRR (64,3 M$) d’obligations ont été levé lors de cette séance d’émission. 

D’après la Chambre de commerce, d’industrie, des mines et d’agriculture d’Iran (ICCIMA), l’indice général du PMI serait passé de 47,23 points à la fin octobre 2019 à 44,47 points à la fin octobre 2020, en baisse de 2,76 points en glissement annuel (-2,39 point). 

D’après la Banque centrale, le prix moyen de l’immobilier résidentiel à Téhéran aurait augmenté de près de 118,2% à 271,9 M IRR/m2 entre le mois de novembre 2019 et le mois de novembre 2020. Le nombre de transactions aurait également crû de 9,9% à 4 466 unités. 

Le prix moyen de vente des terrains constructibles à Teheran aurait crû de 76,4% à 241,4 MIRR/m2 entre la fin du deuxième trimestre de 2019/2020 et le deuxième trimestre de 2020/2021. Dans le même temps, le nombre des transactions aurait également augmenté de 162,5%.

Le nombre total des touristes entrant en Iran serait passé de 7,8 M de personnes dont 6,2 M de touristes par voie terrestre, 1,5 M de touristes par voie aérienne et 21 671 touristes par voie maritime à la fin de l’année 2018/2019 à 8,8 M de personnes.

Le nombre total des touristes entrant en Iran serait passé de 7,8 M de personnes à la fin de 2018/2019 à 8,8 M de personnes soit une progression de 13,2%. L’Irak, l’Azerbaïdjan, l’Afghanistan, la Turquie et le Pakistan sont les 5 premiers pays d’origine des touristes. 

Source Ambassade de France au Liban, Service Économique Régional de Beyrouthavec le concours des Services Economiques de la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel Aviv). 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *