Algérie : L’entreprise Mahroussa inaugure une nouvelle ligne production d’huile alimentaire permettant la production de 400 tonnes par jour 
#Agriculture #Commerce #Economie #Entreprises #ALGERIE
Denys Bédarride
vendredi 12 août 2022 Dernière mise à jour le Vendredi 12 Août 2022 à 07:00

Une nouvelle ligne de production a été inaugurée, le 4 août à Alger, au niveau de l'unité de raffinage de l'huile alimentaire de l'entreprise publique "Mahroussa", filiale du groupe "Agrodiv", à même d'augmenter sa capacité de production de 130 à 400 tonnes/jour.

La mise en service de cette nouvelle ligne de production a été donnée au niveau du Port d’Alger, en présence du ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar et du ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig.

S’exprimant à cette occasion, Ahmed Zeghdar a précisé que le lancement de cette ligne en parallèle avec la célébration du soixantenaire de l’Indépendance, constitue “un engagement aux orientations du gouvernement en matière de qualification des entreprises publiques et de révision de la gouvernance de plusieurs groupes”.

“L’augmentation de la production de l’entreprise Mahroussa confirme l’intérêt particulier qu’accorde le président de la République à ce projet et à l’ensemble des projets économiques et stratégiques du pays”, a-t-il fait remarquer, soulignant que le lancement de cette nouvelle ligne favorisera la création de nouveaux postes d’emploi pour ainsi porter leur nombre à 260 travailleurs ainsi que l’augmentation de la capacité de production de 130 à 400 tonnes/jour, soit environ 25 % de la demande du marché national.

Ahmed Zeghdar a visité les différents pavillons de l’usine d’huile de table de cette entreprise et s’est enquis de l’état d’avancement des travaux d’extension des capacités de production, y compris le projet de production de sauce dont le taux de réalisation est actuellement à 80 %, insistant sur la poursuite des efforts d’extension des travaux de production pour répondre à la demande nationale croissante pour ce produit dans le marché national.

Il a indiqué que le secteur de l’industrie accordait “un grand intérêt à la relance de toutes les entreprises dont l’activité est à l’arrêt, notamment les entreprises publiques économiques et celles confisquées par décisions judiciaires définitives et dont les propriétaires sont poursuivis pour des affaires de corruption”.

Le ministre a rappelé que 51 unités et entreprises à l’arrêt ont été recensées, dont 35 ont vu leurs activités relancées où 10 sont entrées dans la phase d’exploitation, ajoutant que l’activité des autres entreprises sera relancée avant la fin de l’année en cours avec des opportunités de travail pour 5.177 travailleurs dans 35 entreprises sur un total de 51.

Pour sa part, le ministre du Commerce et de la promotion des exportations a mis en avant le rôle de cette unité dans l’amélioration de la distribution de ce produit, à travers le pays et la réalisation de l’autosuffisance, notamment après l’entrée en production des usines d’huile d’Oran, de Mascara, de Jijel et de Tipasa, affirmant que l’adoption de ce système de production d’huile de table “fera de l’Algérie un pays pionnier en Afrique”.

Tunisie : Le leader de l’huile d’olive conditionnée, CHO veut mobiliser un financement de 12 millions d’euros pour developper ses activités

L’entreprise publique “El Mahroussa” (ex Cogral) a été récupérée, conformément aux dispositions juridiques finales, dans le cadre des poursuites judiciaires de personnes morales et physiques impliquées dans des affaires de corruption, et transférée au groupe public des industries alimentaires “Agrodiv”.

Après avoir inspecté l’unité de production de ladite entreprise publique pour la production des huiles alimentaires, Ahmed Zeghdar a inspecté la manufacture d’activités générales industrielles “MAGI” à Reghaïa (Est d’Alger) où il a mis en avant les efforts consentis par cette entreprise pour transférer ses activités de la production du matériel agricole à la production de matériel lié aux activités énergétiques, en matière de prospection et d’exploration par le biais du groupe Sonatrach ou la distribution via Naftal.

L’entreprise a réalisé durant la période 2017-2022, soit depuis le transfert de ses activités en 2017 de la fabrication du matériel de soutien agricole aux activités énergétiques, un chiffre d’affaires de l’ordre de 5.170 milliards DA (près de 32 millions d’euros).

Le ministre a affirmé, dans ce sens, la nécessité d’encourager ces entreprises qui ont une vision prospective et une expérience locale les habilitant à maîtriser les différentes opérations techniques de production ».

Et d’ajouter que le transfert de l’activité de l’entreprise a permis de réduire les transferts en devises à l’étranger en matière d’exportation.

L’entreprise productrice des armoires à gaz de pétrole liquéfié, de stations mobiles de distribution de carburant, de matériel semi-pétrolier, de réservoirs d’eau pour la lutte contre les incendies entre autres, détient une attestation d’accréditation et d’équivalence de l’Organisme algérien d’accréditation “Algerac” qui respecte les normes internationales.

Ladite entreprise qui produit également des appareils stratégiques importants destinés à couvrir les besoins annuels du groupe Sonatrach, outre l’accord de production de 300 camions de transport de gaz de pétrole liquéfié en faveur de “Naftal”.

Source : Algérie Presse Service

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.