blé
#Actualite #Agriculture #BuzzNews #Commerce #Economie #Inde #EGYPTE
Agence Ecofin
samedi 3 septembre 2022 Dernière mise à jour le Samedi 3 Septembre 2022 à 07:00

En Egypte, la récente flambée des prix du blé a mis en évidence le poids de la Russie et de l’Ukraine dans l’approvisionnement du marché intérieur. Mais depuis quelques mois, les autorités affichent leur volonté de réduire cette dépendance.

En Egypte, le gouvernement compte toujours sur l’Inde pour lui fournir du blé. C’est ce qu’a annoncé le 22 août, Ali Moselhy, ministre de l’Approvisionnement. Cette déclaration intervient alors que la cargaison de 180 000 tonnes de blé devant arriver en Egypte dans le cadre d’un accord conclu depuis juin dernier se fait toujours attendre, dans un contexte où le pays asiatique a décidé d’une interdiction générale de ses exportations depuis le 14 mai dernier.

Une situation qui suscite de nombreuses réserves de la part des analystes sur la capacité de l’Inde à véritablement soutenir l’Egypte dans le cadre de la diversification de ses sources d’approvisionnement au-delà de la Russie et l’Ukraine qui sont en conflit depuis février dernier. Déjà, le volume convenu en juin était très largement en deçà du stock initial prévu par le gouvernement, soit 500 000 tonnes.   

« Vous êtes au courant de la forte canicule qui s’est produite en Inde et qui a affecté la récolte de l’année prochaine, il est donc naturel qu’ils veuillent garder leur propre approvisionnement. C’est leur droit. Mais pour être honnête, notre cargaison est au port », indique M. Moselhy qui ne précise pas toutefois la date de livraison de la marchandise.

En attendant que l’Inde envoie son premier chargement de blé vers l’Egypte, force est de constater que les achats de blé russe par le pays des pharaons vont bon train en dépit de la situation de guerre dans la région de la mer Noire avec récemment la GASC qui a acheté directement 240 000 tonnes de blé de l’ex-URSS.  

Pour rappel, l’Egypte a acheté globalement 1,6 million de tonnes de blé depuis le 1er juillet dernier sur le marché mondial. Ses réserves stratégiques actuelles représentent l’équivalent de 7 mois de consommation.  

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.