Rencontre avec le chef Wafik Belaik, premier tunisien admis aux Toques Françaises
#Actualite #Agenda #BonsPlans #BuzzNews #CultureSport #Decideurs #EchangesMediterraneens #EnDirectDe #RepasDAffaire #TUNISIE
Karl Demyttenaere
mardi 10 mai 2016 Dernière mise à jour le Mardi 10 Mai 2016 à 12:15

Chef executif du groupe « El Amen », chef attitré de l’équipe nationale de football tunisienne, animateur d’une émission TV et radio… Wafik Belaik est un homme très occupé mais il nous a accordé une interview exclusive en pleine préparation du concours des Bocuse d’Or.

Ecomnews Med : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis Wafik Belaik, actuellement chef executif du groupe « El Amen », ce qui représente : le restaurant Dar Zarrouk sur la colline de Sidi Bou Said (surplombant le golfe de Tunis), de l’hôtel de charme Dar Said et de l’hôtel Majestic à Tunis.

Parallèlement, je suis le chef attitré de l’équipe nationale de football tunisienne durant ses déplacements à l’étranger (plus de 100 voyages jusqu’ici), et je m’occupe d’une émission à la télévision ainsi qu’une émission de radio.

Ecomnews Med : Vous êtes premier chef tunisien à être admis dans l’association des Toques françaises pour la défense de la gastronomie, une belle reconnaissance. Quel est le secret de votre succès ?

Le travail paye toujours à condition de respecter une règle : ne jamais se reposer sur ses casseroles. Si vous vivez sur vos acquis, vous ne pouvez pas avancer. C’est un luxe d’avoir le sentiment de vivre pleinement sa passion.

Je mise sur la formation, les langues, et la communication et surtout le partage. Je crois profondément comme clé de la réussite : « lead by example », ce que j’essaie de faire dans mon équipe.

Ecomnews Med : Vous voyagez beaucoup, quels sont vos derniers déplacements ?

Mes derniers passages a l’étranger était à Toulouse pour un concept de brunch tunisien (voir notre article et notre vidéo). Précédemment, pendant 6 mois, j’étais le conseiller culinaire pour l’exposition universelle à Milan.

Prochainement, je vais me focaliser sur la préparation du Bocuse d’or (NDLR : concours de gastronomie planétaire) et à l’obtention de la « Wild card », l’invitation officielle des organisateurs, pour être présent au concours avec le team Tunisie que je préside.

Je travail également sur un projet concernant la cuisine du sud tunisien pour recueillir des recettes et promouvoir le tourisme sahariens.

Ecomnews Med : Justement, quelle est votre vision de la cuisine de votre pays et de ses recettes ?

Notre culture riche de 3000 ans ne peut contenir qu’un patrimoine diversifié. Les recettes qui me tiennent à coeur sont les recette oubliés de notre patrimoine et qui ne sont pas commercialisés comme il faut… La restauration rapide nous a envahi car les familles ne trouve plus le temps de s’attabler ensemble, sauf le dimanche, autour du couscous.

Cette overdose de couscous, qui est devenu un plat international et mondialisé, nous laisse de l’espace pour travailler sur d’autres recettes du nord au sud, ce qui implique un travail de recherche et de cueillette important. On espère un jour avoir un livre référence de la cuisine tunisienne…

A lire également : 

Le défi des autorités tunisiennes : relancer le tourisme après les attentats de 2015

Rencontre avec le directeur général de Nielsen, champion tunisien du recyclage

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *