L’Egypte maintient sa place de premier exportateur mondial d’oranges devant l’Espagne 1
#Agriculture #Economie #Exportation #EGYPTE
Denys Bédarride
vendredi 23 octobre 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 23 Octobre 2020 à 14:59

Le dynamisme de la filière orange ne se dément pas. Les exportations du fruit ont déjà atteint 1,2 million de tonnes à cette étape de la campagne et pourraient encore s’accroitre de 20 % en 2021.   

En Egypte, le secteur des oranges continue de se développer.

En effet, les exportations de fruits ont déjà atteint près de 1,2 million de tonnes pour le compte de la campagne 2020, soit près de la moitié de l’ensemble des expéditions horticoles du pays. Si ce niveau témoigne de la bonne santé de la filière, de nombreux acteurs anticipent de belles perspectives pour la prochaine saison avec le regain d’intérêt pour le fruit.

En effet, la demande d’oranges est en plein essor actuellement dans de nombreux pays importateurs en raison de ses effets bénéfiques pour le renforcement de l’immunité dans le contexte de la pandémie mondiale de coronavirus. A cela s’ajoute la faiblesse de la livre égyptienne, qui rend plus compétitive à l’export, l’offre égyptienne par rapport à d’autres concurrents comme l’Espagne, la Turquie et le Maroc.  

D’après Ahmed Ghazy, directeur général de la Nile Establishment for International Trade, le pays des pharaons pourrait notamment enregistrer une hausse de 17 à 20 % de ses expéditions d’oranges en 2021.

En 2019, l’Egypte a maintenu sa place de premier exportateur mondial d’oranges devant l’Espagne. Dans le pays, la culture du fruit occupe plus de 160 000 hectares, soit environ 80 % des superficies totales consacrées aux agrumes.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *