Egypte : Le gouvernement migrera bientôt vers la nouvelle capitale administrative, conçue pour être une ville intelligente
#Institutions #NouvellesTechnologies #Telecommunication #EGYPTE
Denys Bédarride
jeudi 14 janvier 2021 Dernière mise à jour le Jeudi 14 Janvier 2021 à 08:47

Toutes les ressources télécoms du pays sont sollicitées pour lui permettre de jouer son rôle de socle de la gouvernance numérique, notamment le nouveau satellite national. 

Dès le second semestre 2021, le président de la République d’Egypte, Abdel Fattah al-Sissi, espère un fonctionnement plus efficace des différents départements de l’Etat avec l’appui technologique de Tiba-1, le premier satellite de télécommunication du pays.

Lors d’une audience accordée le samedi 9 janvier au ministre des Communications et des Technologies de l’Information, Amr Talaat, et au président-directeur général de l’Agence spatiale égyptienne, Mohamed Afifi, le chef de l’Etat a évoqué les grandes attentes qu’il place dans cet équipement qui soutiendra les projets de numérisation de l’Etat.

Lancé dans l’espace le 26 novembre 2019, le satellite Tiba-1, conçu par Airbus et Thales Alenia Space, devrait fonctionner à plein régime dans la seconde moitié de l’année. Selon la présidence de la République, l’équipement devrait « soutenir les efforts des agences de l’Etat dans tous les domaines, en particulier les efforts de développement et de numérisation de l’Etat, de lutte contre la criminalité et le terrorisme, et l’amélioration du service Internet dans les zones reculées pour les particuliers et les entreprises ». Il devrait également « améliorer la performance des secteurs gouvernementaux tels que le pétrole, l’énergie et les richesses minérales, le commerce, l’éducation et la santé ».

Abdel Fattah al-Sissi veut se rassurer de l’utilisation optimale qui sera faite du satellite Tiba-1 alors que le gouvernement se prépare à migrer vers la nouvelle capitale administrative du pays, une ville intelligente située à 45 km à l’est du Caire et en cours de construction depuis 2015. Au premier trimestre 2021, il est d’ailleurs prévu un test grandeur nature du nouveau siège des institutions de la République.

En novembre dernier, le Premier ministre, Mostafa Madbouly, indiquait que l’installation dans la nouvelle capitale administrative induirait un « changement qualitatif dans la méthode et les mécanismes de travail au sein du gouvernement et de ses agences, à travers les applications de la transformation numérique et de la connectivité électronique ». Tiba-1 y jouera un rôle prépondérant.

Avec les capacités de connectivité dont elle sera dotée, apportées en partie par le satellite télécoms, la nouvelle capitale administrative de l’Egypte sera le socle du gouvernement numérique qui contribuera à une amélioration efficiente du service public offert aux Egyptiens.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *