Maroc : La seconde vague de covid-19 inquiète les investisseurs
#AnalyseEconomique #Banque #Covid19 #Economie #Investissement #MAROC
Denys Bédarride
lundi 8 mars 2021 Dernière mise à jour le Lundi 8 Mars 2021 à 13:37

Ces craintes semblent aussi toucher les investisseurs du marché financier local.

Sur les deux premiers mois de l’année 2021, la valeur des transactions boursières a atteint les 5,08 milliards de dirhams marocains (563 millions de dollars) sur la Bourse de Casablanca, peut-on lire dans la synthèse des activités de ce marché financier pour la période analysée.

Cela représente une baisse de 44,8% comparativement aux chiffres de la même période en 2020. Ce volume de transactions est aussi bien faible, en comparaison avec les 16,9 milliards de dirhams de transactions de décembre 2020.

Dans le détail, on note que l’enthousiasme du mois de janvier 2021 s’est rapidement dilué, se traduisant par des volumes de transactions en baisse de près de la moitié. Les secteurs des banques et des télécommunications sont ceux qui sont les plus dynamiques de ce marché.

Les banques ont commencé à publier leurs résultats et les performances sont assez mitigées, avec des marges nettes en recul. Maroc Telecom qui a connu une année 2020 difficile inquiète aussi les investisseurs. 

Malgré une hausse de 8,1% de sa base de clientèle, et de ses activités africaines (+1,4%), son chiffre d’affaires n’a décollé que de 0,7%. La part du groupe marocain (6 milliards de dirhams) dans le bénéfice net global de ses activités est en légère baisse de 0,5%. Ses dirigeants prédisent pour 2021, une baisse du chiffre d’affaires et des marges brutes.

Plus globalement, les acteurs du marché financier marocain doivent aussi composer avec un environnement marqué par une seconde vague de covid-19 tout aussi dangereuse que celle de 2020. Il n’est donc pas certain que les bénéfices qui justifient les dividendes seront à la hausse, notamment dans les secteurs clés des activités boursières.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *