Les Emirats Arabes Unis deviennent le premier importateur de thé du Kenya devant le Royaume-Uni et l’Egypte
#Afrique #Agriculture #Economie #Importation #EGYPTE #EmiratsArabesUnis
Agence Ecofin
mercredi 5 mai 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 5 Mai 2021 à 10:38

Au Kenya, la filière thé est en quête depuis quelques années de nouvelles destinations d’exportation. Avec la pandémie de coronavirus qui a affecté le marché européen, ce besoin se pose avec acuité. 

Au Kenya, le segment d’exportation du thé vient de connaître un important bouleversement. Le Royaume-Uni a en effet perdu sa place traditionnelle de troisième importateur au profit des Emirats arabes unis durant le mois de février dernier.

Selon les données du directoire du thé, le pays européen a acquis 4 200 tonnes de la feuille contre 4 220 tonnes pour les Emirats. D’après le régulateur de la filière, ce passage de témoin peut s’expliquer par les différentes mesures de restriction imposées au Royaume-Uni pour enrayer la pandémie de coronavirus et qui ont affecté les activités d’importation.

Plus globalement, certains observateurs indiquent que ce changement marque une nouvelle étape pour la filière qui cherche de nouveaux débouchés au-delà des pays européens. Le top 3 des acheteurs de la feuille kenyane ne comporte ainsi plus aucun pays du Vieux continent.

Les deux premières places sont occupées respectivement par le Pakistan et l’Egypte qui ont absorbé près de 27 000 tonnes de feuilles de thé, soit 56 % du total durant le mois de février (48 000 tonnes). Au Kenya, la filière thé fournit des revenus pour plus de 600 000 ménages.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *