Brouillon auto 148
#Agriculture #Banque #Ecologie #Electricite #Energie #EnergiesRenouvelables #Entreprises #Environnement #Financement #Institutions #PME #TransitionEnergetique #TUNISIE
Agence Ecofin
lundi 7 juin 2021 Dernière mise à jour le Lundi 7 Juin 2021 à 10:02

En Tunisie, l’inclusion des énergies renouvelables dans le mix national, enclenchée depuis 2009 peine à être effective. Pour y remédier, le pays a sollicité l’appui de l’IRENA pour déterminer les facteurs pouvant accélérer le déploiement de ce type d’énergie.

La Tunisie s’est fixé pour objectif, en 2009, de produire 30 % de son électricité à partir d’énergies renouvelables d’ici 2030. Cependant, le taux d’intégration du renouvelable dans son mix en 2019 était de 3 %. Un nouveau rapport de l’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA) a donc été publié pour aider la Tunisie à atteindre ses objectifs en matière d’énergies renouvelables. Le rapport intitulé Renewables Readiness Assessment Report Tunisia a été élaboré en consultation avec le ministère tunisien de l’Industrie, de l’Energie et des Mines et l’Agence nationale pour la conservation de l’énergie.

Les recommandations du rapport serviront à mieux préparer la Tunisie au déploiement des énergies renouvelables. En outre, elles permettront d’accroître le rôle du secteur privé dans la réalisation des objectifs énergétiques nationaux.

« La plus importante de ces recommandations est le besoin de stimuler le flux de capitaux bas carbone dans le pays à travers des mesures privilégiant le renforcement des capacités, la simplification de l’environnement réglementaire et l’élargissement du mandat du fonds national de la transition énergétique », a affirmé Francesco La Camera, le directeur de l’IRENA.

Selon le rapport, le pays devra créer un plan énergétique à long terme pour permettre l’intégration des énergies renouvelables variables. Le rapport suggère d’améliorer l’évaluation des ressources en énergies renouvelables et de simplifier les procédures de passation de marchés pour le développement du réseau électrique. En outre, la Tunisie doit identifier les rôles des institutions associées et créer une plateforme consolidée pour toutes les parties prenantes des énergies renouvelables.

Le rapport recommande aussi la création d’une autorité indépendante de l’électricité pour assurer la conformité réglementaire et promouvoir un environnement concurrentiel transparent et équitable pour les producteurs privés. La Tunisie devrait améliorer l’accès au financement pour les agriculteurs et les PME en impliquant les banques locales dans le développement des applications d’énergie renouvelable. Le Fonds de transition énergétique devrait être rendu opérationnel.

Selon le ministre de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, Mohamed Boussaîd, « La Tunisie est déterminée à accélérer sa transition énergétique au cours de la prochaine décennie en vue d’atteindre la sécurité énergétique grâce à un mix énergétique diversifié et d’améliorer sa compétitivité économique ».

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *