Egypte : La région du Golf de Suez accueillera une centrale éolienne supplémentaire d’une capacité de 250 MW
#Ecologie #EnergiesRenouvelables #Environnement #TUNISIE
Denys Bédarride
mercredi 7 avril 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 7 Avril 2021 à 15:42

La Tunisie figure parmi les pays les plus vulnérables au changement climatique en Méditerranée. Une menace qui pèse sur son développement socio-économique et sur la durabilité de ses ressources, et à laquelle elle fait face avec le concours du Fonds vert pour le climat.

Le Fonds vert pour le climat (GCF) financera la seconde phase du projet de préparation à la finance climat « GCF Readiness Support » en Tunisie. L’initiative a pour ambition de renforcer les capacités institutionnelles du pays, afin de faciliter son accès aux différents financements climatiques.

Il s’agira concrètement de mettre sur pied une autorité nationale désignée (AND) fonctionnelle qui sera la principale interlocutrice du GCF et des autres acteurs mondiaux de l’action climatique dans le pays.

Le « GCF Readiness Support » contribuera également au développement du programme climatique national qui prévoit des investissements prioritaires dans les domaines de l’atténuation des émissions et de l’adaptation au changement climatique.

Enfin, l’initiative contribuera à la mobilisation des parties prenantes concernées, y compris du secteur privé tunisien autour de l’action climatique nationale. 

Le pays s’est engagé en 2015 à baisser son intensité carbone de 13 % en 2030. Une réduction qui pourrait être portée à 41 %, avec l’appui de la communauté internationale. 

La Tunisie estime ses besoins de financement pour l’atteinte de ses objectifs climatiques à 20 milliards $ à l’horizon 2030.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *