#AnalyseEconomique #Economie #Entrepreneuriat #Entreprises #EchangesMediterraneens
journaliste_ecomnews
mercredi 22 septembre 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 22 Septembre 2021 à 16:27

Focus sur le nouveau brief produit par The Next Society (TNS) et le FEMISE ” Augmentation de la demande d’e-learning dans le sud de la Méditerranée : Une opportunité pour les entrepreneurs ” par Najeh Aissaoui, Université de Carthage, et Dhekra Najar, Université de Manouba. Dans cette vidéo, l’auteur et deux entrepreneurs partagent leur expérience, soulignant les défis et fournissant des recommandations et des leçons apprises.

Les micro, petites et moyennes entreprises constituent environ 95% du total des entreprises dans la région Sud Med et sont considérées comme les forces motrices de la croissance économique, de la création d’emplois et de la croissance verte et inclusive. Les entrepreneurs, en particulier les start-ups, sont toujours confrontés à de nombreux défis lorsqu’il s’agit d’établir, de promouvoir et de gérer leurs entreprises. En leur apportant un soutien par le biais d’initiatives innovantes et en améliorant l’écosystème dans lequel ils opèrent, on contribuera à leur développement. À leur tour, les entrepreneurs contribueront à la réalisation de plusieurs des objectifs de développement durable (ODD).

C’est dans ce contexte que le projet Next Society (TNS) et le FEMISE ont décidé de lancer cette initiative pour produire “The Next Society Policy Briefs Series”. Cette série de mémoires vise à mieux comprendre les défis auxquels sont confrontés les entrepreneurs (à travers le prisme des entrepreneurs eux-mêmes) et à fournir des recommandations politiques opérationnelles sur mesure. Ces notes sont basées sur un travail collaboratif et un échange de connaissances et d’expériences entre le(s) chercheur(s)/auteur(s) et le(s) entrepreneur(s), dont beaucoup ont bénéficié du projet TNS, ce qui garantit leur pertinence et leur impact.

L’apprentissage en ligne a transformé le processus d’apprentissage

L’apprentissage en ligne est l’une des plus grandes révolutions du secteur de l’éducation qui a remodelé le processus d’apprentissage. Aujourd’hui, le marché mondial de l’apprentissage en ligne connaît une croissance exponentielle et devrait atteindre 370 milliards de dollars US d’ici 2026, contre 226 milliards de dollars US en 2020 (ce chiffre inclut les secteurs universitaire, gouvernemental et des entreprises). La crise sanitaire a modifié le fonctionnement des systèmes éducatifs à travers le monde. 

Dans la région du Sud de la Méditerranée, la transition vers l’apprentissage en ligne et la continuité pédagogique pendant les périodes d’isolement ont montré la fragilité et l’impréparation du système éducatif dans ces pays. Les lacunes sont principalement liées aux faiblesses de l’offre et de la demande d’e-learning, en plus des défis institutionnels, financiers et infrastructurels. 

Par conséquent, des stratégies de réforme et des plans d’action sont nécessaires pour permettre à ces pays de rattraper cette tendance croissante.

La présente note de politique générale vise à promouvoir le secteur de l’e-learning dans la région en fournissant tout d’abord une vue d’ensemble du secteur et en identifiant certains des principaux défis auxquels il est confronté dans la région South Med. La note met ensuite en lumière l’histoire de deux entrepreneurs qui ont créé leur propre start-up d’e-learning dans le but de contribuer à trouver des solutions aux problèmes existant dans leurs communautés. 

Ces entrepreneurs, qui ont pris part au projet Next Society (TNS) financé par la Commission européenne, ont répondu à un questionnaire qui a permis de recueillir des informations sur leurs motivations, leurs défis et leurs recommandations. La note d’orientation se termine par quelques recommandations opérationnelles basées sur l’analyse.

En résumé, ces entrepreneurs ont mis en évidence les obstacles importants qui freinent l’expansion et le développement de l’industrie de l’e-learning dans la région. Ces obstacles sont les suivants : institutionnels, financiers, recherche de partenariats, culture et commercialisation, et accès aux infrastructures. Certaines recommandations politiques pratiques sont tirées de leurs expériences, qui pourraient contribuer à débloquer les potentiels des systèmes d’e-learning dans les pays du Sud-Med, en particulier après les contraintes de la crise Covid-19. 

Ces recommandations incluent la nécessité : de moderniser, rationaliser et simplifier les procédures administratives, de mener des réformes législatives, d’améliorer l’accès au financement, de mettre en pratique des outils alternatifs pour stimuler la création, de promouvoir le partenariat national et international, et d’investir dans les jeunes ce qui conduit à changer les mentalités et les préjugés sur l’e-learning et le développement des compétences.

Le brief est disponible ici : (en anglais)

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *