La Tunisie aura très prochainement son nouveau gouvernement
#Defense #Institutions #Politique #TUNISIE
Denys Bédarride
mercredi 26 août 2020 Dernière mise à jour le Mercredi 26 Août 2020 à 08:08

Le 1er ministre tunisien, Hichem Mechichi, va proposer au Parlement un gouvernement de technocrates composé de 25 ministres et trois secrétaires d’Etat, dont au total huit femmes. Dans un contexte politique tendu, les députés devront valider ou non la nouvelle liste d’ici les 10 prochains jours.

La Tunisie pourrait bientôt connaître un nouveau gouvernement, le second en l’espace de six mois. L’annonce a été faite par le nouveau Premier ministre, Hichem Mechichi, le 24 août. 

Composé essentiellement de technocrates, le nouveau gouvernement comprend 25 ministres et trois secrétaires d’Etat, dont des hauts fonctionnaires, des universitaires, ou encore des cadres du secteur privé. Selon les premières informations relayées par la presse, il comprendra huit femmes au total.

Aux postes clés, on retrouve notamment Ali Kooli, un patron de banque qui dirigera désormais le ministère de l’Economie, des Finances et de l’Investissement, et Ibrahim Bartagi celui de la Défense. Othman Jerandi, un diplomate de carrière, prendra quant à lui la tête du ministère des Affaires étrangères.

La proposition d’un tel gouvernement de technocrates excluant les partis majoritaires à l’Assemblée ne rencontre pas forcément l’assentiment de tous les députés dont les querelles intestines ont jusque-là contribué à paralyser la gestion du pays. Ceux-ci doivent d’ailleurs voter d’ici les dix prochains jours pour valider ou non la prise de fonction de la nouvelle équipe qui aura fort à faire avec un taux de chômage élevé (18%) et une économie en difficulté, le tout sur fond de crise sanitaire liée à la covid-19.

Pour rappel, Hichem Mechichi, 46 ans, est le troisième Premier ministre depuis les élections législatives d’octobre 2019, après que Elyes Fakhfakh, ancien Premier ministre désigné par le parti Ennahdha a été poussé vers la sortie dans le cadre d’une affaire de conflits d’intérêts.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *