Libye : Quelle est la situation financière du pays ?
#Economie #Petrole #LIBYE
Denys Bédarride
mardi 1 septembre 2020 Dernière mise à jour le Mardi 1 Septembre 2020 à 09:36

La Banque centrale de Libye (BCL) a publié les données budgétaires relatives aux 7 premiers mois de l’année 2020 et l’audit international des deux branches de la BCL a été lancé.

Sur la période du 1er janvier au 31 juillet 2020, les recettes budgétaires étaient limitées à 3,3 Mds LYD selon la BCL contre 5,7 Mds LYD prévus initialement, après 3,1 Mds LYD fin juin 2020. 

En raison de la fermeture des installations pétrolières, les revenus pétroliers sur les 7 premiers mois de 2020 s’élevaient à seulement 2,2 Mds LYD (2,2 Md LYD fin juin 2020 également), et représentaient 66,3% des recettes budgétaires (contre 92,6% sur l’année 2019). 

Les autres recettes sont principalement les recettes fiscales (304 M LYD, soit 9,1% des recettes budgétaires totales). Les revenus de la taxe sur les ventes de devises s’élèveraient à 13,5 Mds LYD fin juillet 2020, dont 1,2 Md LYD a été alloué pour financer l’investissement public, et le reste alloué pour rembourser la dette publique. Sur la même période, les dépenses budgétaires s’élèveraient à 19,1 Mds LYD (22,5 Mds LYD prévus initialement ; après 15,6 Mds LYD fin juin 2020). 

La BCL a donc inscrit un prêt de 15,6 Mds LYD pour couvrir le déficit budgétaire. 

Les salaires, premier poste de dépense, représenteraient 58% des dépenses publiques totales à fin juillet 2020. Il s’agirait ensuite des subventions (17%), des dépenses d’urgence (« emergency » : 12%), et des biens et services (10%). Concernant les subventions : 60% sont des subventions aux carburants, 15% pour les médicaments, 11% pour l’électricité, 9% pour l’assainissement et 5% pour l’eau. 

Par ailleurs, la Mission d’Appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a annoncé le 27 juillet 2020 le lancement de l’audit international des deux succursales de la BCL, qui sera réalisé par le Deloitte. 

Pour rappel, le chef du Conseil présidentiel, Fayez Al-Sarraj, avait en 2018 appelé l’ONU à organiser un audit indépendant des Banques centrales de l’Ouest et de l’Est avant toute réunification des deux branches. 

Le 15 juillet 2020, le parquet libyen a été informé que le paiement de l’audit a finalement été effectué. Enfin, le gouverneur de la BCL Seddik Al-Kabir et le ministre de l’Intérieur du GUN Fathi Bashagha, ont signé le 10 août 2020 un accord de coopération visant à freiner les opérations de corruption, de blanchiment d’argent et de terrorisme. 

Source : AMBASSADE DE FRANCE EN TUNISIE – SERVICE ECONOMIQUE REGIONAL DE TUNIS

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *