Brouillon auto 5
#AnalyseEconomique #Economie #Finance #ALGERIE
Janos Fernandez
lundi 24 août 2020 Dernière mise à jour le Lundi 24 Août 2020 à 10:23

Plusieurs économistes mettent en garde contre la probable explosion de la parité euro/dinar dès l’ouverture des frontières et préviennent qu’un taux de 250 pour 1 est une réelle possibilité. Pour rappel, le cours actuel est de 152 pour 1.

Plusieurs facteurs plaident pour cette hypothèse.
Tout d’abord, l’absence des immigrés qui alimentent habituellement le marché en devises fraîches en période estivale provoque mécaniquement une baisse considérable de l’offre.

Ensuite, la possibilité qu’un vaccin contre le COVID19 soit trouvé à court ou moyen terme entraînera une reprise brusque des voyages et de l’économie avec pour corollaire une forte demande sur la monnaie européenne et une offre insuffisante à la satisfaire.

Enfin l’effondrement du dinar dans les transactions officielles va comme il se doit être répercuté sur le marché noir, d’autant que dans un contexte de crise globale, la valeur de la monnaie est directement un moyen d’évaluation de la santé économique du pays émetteur.

Sachant que dans le pays, le marché noir des changes est utilisé quotidiennement par les citoyens actifs, les conséquences seraient dramatiques, d’autant que l’on estime à 8 milliards annuels les sorties de devises fortes du pays.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *