Libye : La situation va-t-elle s’améliorer ? Quelles sont les dernières informations à retenir ?
#Economie #Electricite #Energie #Politique #LIBYE
Denys Bédarride
mercredi 2 septembre 2020 Dernière mise à jour le Mercredi 2 Septembre 2020 à 09:59

Suite à des manifestations dans l’Ouest libyen, le chef du Conseil présidentiel (CP) a annoncé son intention d’entreprendre un remaniement ministériel, a appelé la Banque centrale de Libye (BCL) à fournir des liquidités et à s’attaquer au système de taux de change, et a proposé des solutions à la crise d’électricité. Le cessez-le-feu annoncé le 21 août 2020 aurait été violé par les forces pro-Haftar.

Suite aux manifestations ayant eu lieu à Tripoli et Misrata les 23 et 24 août 2020 pour protester contre la corruption dans l’État et les mauvaises conditions de vie, et exiger la révocation des responsables, Al-Sarraj a prononcé un discours le 24 août, abordant de nombreux points, dont ceux-ci : 

1/ Au niveau politique, il a annoncé son intention d’entreprendre un remaniement ministériel, indiquant qu’il pourrait déclarer l’état d’urgence et former un gouvernement de crise. Il a cependant déclaré qu’il ne démissionnerait pas, et a insisté sur la nécessité d’organiser des élections présidentielles et parlementaires en mars prochain. Il a par ailleurs appelé le système judiciaire libyen à enquêter sur les fonctionnaires accusés de corruption et à prendre des mesures fermes et décisives. 

2/ Au niveau économique, Al-Sarraj a déclaré que son gouvernement souhaitait poursuivre ses réformes économiques (introduites en septembre 2018), afin d’éviter une dépréciation du dinar libyen. Il a appelé la BCL à fournir des liquidités, à réformer le système de taux de change et à lutter contre le marché parallèle. Il l’a également appelée à réformer son mécanisme d’importation et à faciliter l’importation de marchandises par les entreprises libyennes. 

3/ Afin de résoudre la crise d’électricité actuelle, considérée comme le principal catalyseur de ces manifestations, Al-Sarraj a annoncé que 1 000 à 1 800 MW de nouvelle capacité de production seraient mis en service d’ici 4 mois grâce à la maintenance de diverses unités, notamment aux centrales de Khoms et d’Oubari ; à moyen terme, 2 000 MW de production d’électricité seraient gagnés grâce au retour d’entrepreneurs turcs pour achever leurs projets bloqués.

Par ailleurs, suite à l’annonce d’un cessez-le-feu le 21 août 2020 par le Gouvernement d’union nationale (GUN) et par Aguila Saleh, le président de la Chambre des représentants (Parlement pro-Haftar), le porte-parole de la salle des opérations de Syrte-Jufra de l’armée libyenne, Abdelhadi Drah, a déclaré que les forces du maréchal Haftar avaient violé le cessez-le-feu le 27 août 2020 en tirant des roquettes sur leurs positions. 

Le chef du CP M. Fayez Al-Sarraj a reçu une invitation du président de la République française Emmanuel Macron à se rendre à Paris, qui l’aurait félicité pour le cessez-le-feu, selon une annonce de son bureau de presse le 23 août 2020. 

Source : Ambassade de France en Tunisie; Service Économique Régional Tunisie-Libye | Economic Service Tunisia-Libya

Direction générale du Trésor | French Treasury

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *