Une des priorités de l’Egypte est d’attirer des entreprises internationales vers la recherche et l’exploration du gaz sur son territoire
#Decideurs #Energie #Gaz #VieDesEntreprises #EGYPTE
Denys Bédarride
vendredi 25 septembre 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 25 Septembre 2020 à 15:37

L’Egypte poursuit son programme visant à attirer de nouvelles entreprises internationales vers la recherche et l’exploration de gaz naturel sur son territoire. Huit nouveaux accords d’exploration totalisant 934 millions de dollars viennent d’être signés dans ce cadre. 

La société publique égyptienne du gaz naturel (EGAS) a signé 8 accords de recherche et d’exploration pour des investissements totaux de 934 millions de dollars. Ceci, dans le cadre de la stratégie globale adoptée par le gouvernement égyptien pour développer ses ressources en gaz naturel.Les parties prenantes aux accords n’ont pas été mentionnées.

Avec ce programme démarré depuis plus de cinq ans, le pays a enregistré son plus haut niveau de production de gaz naturel, au point de reprendre les exportations et d’atteindre l’autosuffisance en gaz.

Tarek El Molla, le ministre égyptien de l’Energie a ajouté qu’en plus d’attirer de nouvelles entreprises internationales vers la recherche et l’exploration sur le territoire, le gaz naturel joue aussi un rôle important dans l’amélioration des rendements économiques.

Il a aussi rappelé que le projet visant à transformer l’Égypte en un centre régional pour la manutention et le commerce du gaz et du pétrole est en cours de préparation.

Entre autres, le projet permettra à l’Égypte de transformer le gaz issu de deux champs majeurs grecs, avant de l’acheminer vers le marché européen. Magdy Galal, directeur d’EGAS explique qu’en plus des 934 millions $ d’investissements, s’ajoutent également des signatures de subventions d’une valeur de 65 millions $.

Magdy Galal ajoute que l’entreprise finalise actuellement 6 autres accords pour des investissements à hauteur de 731 millions $.

Notons qu’EGAS est partie prenante dans 37 autres accords d’exploration grâce à l’entrée d’Exxon Mobil et Chevron dans l’exploration gazière en Égypte, ainsi qu’à une augmentation des investissements de compagnies telles que Shell et Total.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *