La Tunisie lance une campagne de sensibilisation sur la violence digitale à l'encontre des femmes
#Digital #Femmes #Numerique #TUNISIE
Denys Bédarride
vendredi 23 octobre 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 23 Octobre 2020 à 15:08

Le Credif et l’UNFPA ont lancé, du 19 octobre au 2 novembre, une campagne de sensibilisation sur la violence digitale à l’encontre des femmes. Il s’agit de mettre en lumière et de décourager le phénomène, qui s’amplifie dans le pays.

En Tunisie, le Centre de recherches, d’études, de documentation et d’information sur la femme (Credif) et le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) ont lancé ce 19 octobre une campagne intitulée « la violence digitale est un crime ». Elle a pour objectif de sensibiliser le public sur l’impact de la violence digitale que subissent les femmes et les encourager à briser le silence.

En effet, d’après une étude du Credif réalisée fin 2019, 89% des Tunisiennes ont déjà fait l’objet d’agressions sur les plateformes numériques et en particulier sur Facebook. L’enquête révèle aussi que quatre femmes sur cinq ont subi cette sorte de violence au moins une fois dans leur vie.

Notons que 95% des femmes victimes de violences digitales ne portent pas plainte et ne recourent pas à la justice, de crainte du regard de la société ou parce qu’elles ne savent pas qu’il y a des textes de loi qui les protègent. Certaines ne connaissent même pas la définition de la violence numérique.

A travers la campagne qui prend fin le 2 novembre 2020, les organisations impliquées espèrent susciter la mise en place d’une politique nationale qui met en lumière la violence numérique à l’égard des femmes, un phénomène qui prend de l’ampleur en Tunisie. Elles veulent aussi que la loi soit appliquée.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *