Tunisie : La compagnie autrichienne OMV va démobiliser son personnel de la station de production et de pompage de brut à El Kamour, région de Tataouine. 2000 emplois en jeu
#Economie #Energie #Petrole #Politique #LIBYE
Denys Bédarride
mercredi 4 novembre 2020 Dernière mise à jour le Mercredi 4 Novembre 2020 à 10:27

La mission de l’ONU annonce la signature d’un accord de cessez-le-feu permanent et la fin des blocus dans l’ensemble des champs et des ports pétroliers. Dans ce contexte d’aggravation de l’épidémie, la frontière terrestre entre la Tunisie et la Libye devrait rouvrir.

La Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a annoncé que les délégations du Gouvernement d’entente nationale GEN de l’ouest et les autorités de l’est ont signé un accord de cessez-le-feu permanent à Genève le 23 aout. Cet accord a été entériné par le conseil de Sécurité de l’ONU le 28 octobre.

La Compagnie nationale pétrolière (National Oil Corporation – NOC) a annoncé la fin des blocus dans l’ensemble des champs et des ports libyens à partir du 26 octobre 2020. 

Suite aux négociations entre le maréchal Haftar et le Chef adjoint du Conseil présidentiel (CP) Ahmed Meitig, ayant abouti à l’annonce du maréchal Haftar sur la reprise de la production et des exportations de pétrole libyen, la NOC avait déclaré le 19 septembre 2020 la levée du statut de force majeure pour les champs et ports pétroliers « sûrs », et avait progressivement repris ses opérations tour à tour dans les champs et ports jugés désormais sûrs. Selon Bloomberg, la production quotidienne de pétrole en Libye aurait ainsi atteint 700 000 barils au 27 octobre 2020.

Dans un contexte d’aggravation de l’épidémie, la frontière terrestre entre la Tunisie et la Libye devrait rouvrir.

Le chef du gouvernement tunisien Hichem Michichi a annoncé le 23 octobre qu’il avait autorisé les autorités de son pays à ouvrir le poste frontalier de Ras Jedir avec la Libye aux passagers, tout en respectant un protocole sanitaire convenu entre la Libye et la Tunisie. En raison de la crise sanitaire, seul le passage des marchandises à la frontière était autorisé jusqu’ici. 

Au 27 octobre 2020, 58 874 cas de contamination au Covid-19 et 823 décès ont été confirmés.

Suite aux manifestations d’août et septembre 2020, de nouvelles arrestations pour corruption ont eu lieu. 

Le bureau du procureur général a ordonné l’arrestation du sous-secrétaire du ministère des Finances du Gouvernement d’entente nationale (GEN) et de son Directeur du Département de la comptabilité, ainsi que celle de l’ancien ministre de la Gouvernance locale, pour corruption. Pour rappel, suite aux manifestations dans l’Ouest libyen en août et septembre 2020 pour protester contre la corruption dans l’État et les mauvaises conditions de vie, le chef du Conseil présidentiel Al-Sarraj avait appelé le système judiciaire libyen à enquêter sur les fonctionnaires accusés de corruption.

Appel au boycott de produits français par le ministère des affaires étrangères et le conseil d’Etat. 

Le ministère des Affaires étrangères du GEN estime que les déclarations du Président « nuisent aux relations de la France avec le monde islamique » et l’appelle à présenter ses excuses. Le Conseil d’Etat libyen appelle pour sa part à la suspension de toute coopération économique avec les entreprises françaises. 

Source Ambassade de France en Tunisie 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *