Algérie : Les commerçants ont jusqu’au 31 décembre pour mettre en place l’e-paiement pour limiter le coronavirus
#AnalyseEconomique #Coronavirus #Economie #MAROC
Denys Bédarride
vendredi 13 novembre 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 13 Novembre 2020 à 12:52

Alors que l’activité globale de monétique a régressé sur les 9 premiers mois de l’année au Maroc, en raison de la covid-19, le paiement en ligne via carte bancaire a progressé en nombre et en valeur sur la période. 

L’activité monétique au Maroc qui renvoie à l’ensemble des activités liées au paiement numérique a atteint 271,1 millions d’opérations pour un montant global de 233,7 milliards de dirhams (25,4 milliards $) entre janvier et septembre 2020, selon des données du Centre monétique interbancaire (CMI). L’activité est en baisse de 11,4 % en nombre d’opérations et en baisse de 8,9 % en montant, par rapport à la même période en 2019.

Pourtant, au cours du premier trimestre 2020, l’activité monétique était en hausse de 7,8 % au Maroc. Le CMI, l’organisme chargé de la gestion des échanges monétaires électroniques du Royaume justifie cette situation par la crise sanitaire déclenchée à la mi-mars 2020. 

Elle a particulièrement affecté l’activité des cartes bancaires étrangères qui a régressé de 56,4 % en valeur à fin septembre 2020. Les cartes marocaines ont été moins affectées par la crise, et le paiement via Internet s’est même amélioré de 24 % sur la période.

Ainsi, les opérations de paiement en ligne via des cartes bancaires marocaines et étrangères ont progressé de 41,5 % en nombre et 24,0 % en valeur par rapport à la même période en 2019. 10 millions d’opérations d’un montant de 4,3 milliards de dirhams ont été enregistrées sur la période. 

La plus forte progression (en nombre d’opérations) a été celle des paiements en ligne via des cartes étrangères. Cette progression des paiements via Internet s’explique par un changement d’habitude motivé par la promotion du paiement sans contact en raison des restrictions liées à la covid-19.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *