Tunisie : Le déficit commercial sur les 7 premiers mois de l’année 2020 a diminué de -32,2%. Explications
#Covid19 #Economie #Emploi #TUNISIE
Denys Bédarride
mercredi 18 novembre 2020 Dernière mise à jour le Mercredi 18 Novembre 2020 à 19:56

Une enquête sur l’impact du COVID-19 sur les ménages début octobre 2020 témoigne d’un relâchement du comportement des ménages face au virus, mais également d’une amélioration de la situation du marché du travail et des finances des ménages depuis la fin du confinement. 

Cette 5ème enquête effectuée par l’Institut National de la Statistique (INS) et la Banque mondiale montre un large relâchement concernant l’adoption des gestes barrières contre le coronavirus par rapport à la 1ère effectuée fin avril. L’habitude de lavage fréquent des mains a quasiment disparu (citée par moins de 2% des répondants en octobre, contre la quasi-totalié en avril), de même que le port des masques (5% contre 50% en avril) et l’utilisation des désinfectants (15% contre 65% en avril). 

La distanciation sociale est beaucoup moins respectée (à peine un quart des répondants en octobre, contre 80% en avril). 

La situation du marché du travail s’est en revanche améliorée depuis la fin du confinement. Alors qu’à mi-mai, 41% des personnes interrogées déclaraient être encore en arrêt de travail malgré la fin du confinement, elles n’étaient plus que 5% à début octobre. La majorité de ceux ayant repris le travail ont perçu l’intégralité de leur salaire (84%), tandis que 5% ont reçu une partie, et près de 11% n’ont pas reçu de salaire. 

La situation financière des ménages semble également s’être stabilisée depuis la fin du confinement, la proportion de ceux se déclarant capables de mobiliser en urgence une somme d’au moins 200 TND pour couvrir une dépense nécessaire et imprévue ayant augmenté de 55% début juin à 62% début octobre. Cependant, 44% des répondants déclaraient que leurs finances se sont détériorées par rapport à avant la crise sanitaire. 

Source Ambassade de France en Tunisie 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *