Brouillon auto 40
#Economie #Petrole #Politique #LIBYE
Denys Bédarride
vendredi 20 novembre 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 20 Novembre 2020 à 17:13

Les délégués du Forum de dialogue politique libyen ont approuvé la feuille de route élaborée par la MANUL qui créera un nouveau Conseil présidentiel et un gouvernement d’unité nationale par intérim et aboutira à des élections d’ici 18 mois sur la base d’un processus constitutionnel approuvé.

Les institutions libyennes seraient réunies et des mesures seraient prises pour garantir la réconciliation, la justice transitionnelle et le retour des personnes déplacées. Cet accord préliminaire serait une version de l’accord de Skhirat signé en 2015 sous l’égide des Nations Unies, dont est issu le gouvernement d’entente nationale. Organisé par la MANUL et s’inscrivant dans le processus enclenché par le Sommet de Berlin, le forum de dialogue politique accueille 75 participants libyens à Tunis depuis le 9 novembre avec l’objectif de parvenir à un consensus autour des modalités de gouvernance du pays et de l’organisation d’élections.

Les revenus de la Compagnie nationale pétrolière (National Oil Corporation – NOC) ont bondi en septembre et octobre 2020 grâce à la fin du blocus pétrolier mais restent nettement inférieurs aux revenus de l’an dernier. 

Les revenus de la NOC se sont élevés à environ 117 M USD en septembre 2020 et 230 M USD en octobre 2020, après 90 M USD au mois d’août 2020. Les revenus ont donc plus que doublé entre août et octobre. Cependant, ils restent pour l’instant nettement inférieurs aux niveaux pré-blocus : en glissement annuel, les revenus de la NOC sur le mois d’octobre 2020 ont enregistré une baisse de -89,5%, et les revenus cumulés sur les 10 premiers mois de 2020 se sont élevés à 4,1 Mds USD, soit une baisse de -78,0%. Le président de la NOC M. Mustafa Sanallah prévoit une augmentation significative des revenus d’ici la fin de l’année, grâce au retour progressif à un rythme de production normal.

Le président de la NOC a annoncé que la Libye ne rejoindrait pas l’accord de l’OPEP+ tant que sa production ne serait pas stabilisée à 1,7 million de barils par jour. 

Pour rappel, les membres de l’OPEP et ses alliés (dont la Russie) avaient convenu le 12 avril 2020 de la « plus forte baisse de production de l’histoire », soit une réduction de près de 10 millions de barils par jour en mai et juin, pour tenter de faire remonter les prix du pétrole. En raison de la chute de la production pétrolière en Libye, le pays avait été exempté de cet accord. Le 7 novembre 2020, la NOC a annoncé que la production quotidienne de pétrole brut avait dépassé 1 million de barils/jour. 

Selon Mustafa Sanallah, la production pétrolière libyenne pourrait atteindre 1,3 million de barils par jour en un mois. 

Source Ambassade France en Tunisie 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *