Libye : La situation va-t-elle s’améliorer ? Quelles sont les dernières informations à retenir ?
#Politique #LIBYE
Denys Bédarride
lundi 23 novembre 2020 Dernière mise à jour le Lundi 23 Novembre 2020 à 10:59

La Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a annoncé que les prochaines élections nationales libyennes se tiendront le 24 décembre 2021.

A l’issue du Forum de dialogue politique libyen qui s’est conclu le 15 novembre à Tunis, la Représentante spéciale par intérim des Nations Unies en Libye, Stephanie Williams a annoncé que les participants au Forum ont atteint un consensus sur trois points importants : la feuille de route vers les élections, les prérogatives des autorités exécutives et les critères d’éligibilité pour pouvoir y siéger. 

Le gouvernement d’unité nationale serait dirigé par un Premier Ministre distinct, séparant ainsi le Conseil présidentiel du Premier Ministre. Les délégués du Forum ne sont cependant pas parvenus à un accord sur les noms des futurs dirigeants (un chef de gouvernement et trois membres du Conseil présidentiel). Une rencontre virtuelle aura lieu le 23 novembre concernant les critères de sélection pour le Conseil présidentiel et le Premier ministre. 

Le chef actuel du Conseil présidentiel et Premier Ministre libyen, Fayez Al-Sarraj a salué l’accord conclu par le Forum de dialogue politique en Tunisie concernant la fixation d’une date pour les élections nationales.

La MANUL a également annoncé le lancement du processus d’unification des Gardes des installations pétrolières (Petroleum Facilities Guards – PFG) et de la formation d’une nouvelle force de protection pétrolière, comme stipulé dans l’accord de cessez-le-feu signé le 23 octobre 2020 à Genève. 

Actuellement, les forces des PFG sont divisées en deux sections : une branche Est alignée sur le maréchal Haftar, et une branche Ouest alignée sur le gouvernement de Tripoli. En juin dernier, la Compagnie nationale pétrolière (National Oil Corporation – NOC) avait déclaré que les PFG étaient « devenues comme une milice qui exécute des ordres de dirigeants illégitimes afin de servir des intérêts étrangers ». 

Pour le président de la NOC, Mustapha Sanallah, le lancement du processus d’unification envoie un message important selon lequel la stabilité du pétrole en Libye est cruciale pour le retour des investisseurs et des entreprises étrangers dans le pays. 

Selon Reuters, la production de pétrole en Libye atteindrait désormais environ 1,215 million de barils par jour. 

Source Ambassade de France en Tunisie 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *