Tunisie : La chute de son PIB est estimée à -9,2% en 2020
#Covid19 #Economie #TUNISIE
Denys Bédarride
jeudi 3 décembre 2020 Dernière mise à jour le Jeudi 3 Décembre 2020 à 18:06

L’agence justifie cette décision par l’aggravation des risques de liquidité budgétaire due à une forte détérioration des finances publiques et de l’environnement macroéconomique provoqué par le choc de la pandémie de coronavirus.

Pour Fitch Ratings, le paysage politique fragmenté et les tensions sociales enracinées risquent d’entraver le progrès dans les réformes budgétaires jugées cruciales et pourraient compliquer les efforts pour obtenir de nouveaux financements du FMI, même si les autorités restent attachées aux politiques d’assainissement budgétaire et bénéficient d’un fort soutien des créanciers. 

L’agence prévoit un creusement du déficit public de 3,3% du PIB en 2019 à 10,5% en 2020 (11,4% selon la dernière version du projet de la LFC), en raison de l’accroissement des dépenses salariales et de lutte contre la pandémie, ainsi que de l’impact sur les recettes d’une récession économique sans précédent. Elle note que la conclusion d’un nouvel accord avec le FMI est essentielle pour soutenir la flexibilité du financement extérieur de la Tunisie. 

De nouveaux retards dans la conclusion d’un accord avec le FMI pourraient compromettre le plan de financement du gouvernement pour 2021, qui repose sur un niveau record des emprunts extérieurs nets (8% du PIB). 

Enfin, Fitch Ratings prévoit que les perturbations liées à la crise sanitaire entraîneront une récession record de 8% en 2020 (avant un rebond de 4% en 2021), et que la dette publique explosera à 89% du PIB en 2021 (72,5% en 2019). 

Source Ambassade de France en Tunisie 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *