Egypte : Le contrat de construction d’une unité d'hydrocraquage à la raffinerie d’Assiout a commencé
#Energie #Petrole #VieDesEntreprises #EGYPTE
Denys Bédarride
mercredi 9 décembre 2020 Dernière mise à jour le Mercredi 9 Décembre 2020 à 10:59

Attribué il y a un peu plus de quatre mois à TechnipFMC, le contrat de construction d’une unité d’hydrocraquage à la raffinerie d’Assiout a commencé. Aucune date n’a été annoncée pour la fin des travaux, mais le site produira une importante partie des besoins en produits propres du pays.

Le 30 novembre 2020, TechnipFMC a annoncé le début des travaux d’ingénierie, de fourniture d’équipements et de construction (EPC) d’une unité d’hydrocraquage pour la raffinerie pétrolière d’Assiout (ASORC), en Egypte.

Une fois les travaux exécutés, la nouvelle unité pourra produire 2,8 millions de tonnes par an de produits propres comme le diesel Euro 5, à partir des produits pétroliers à faible valeur ajoutée de la raffinerie.

Pour rappel, Assiut National Oil Processing Company (ANOPC) qui exploite la raffinerie a attribué le contrat d’une valeur de 1 milliard de dollars à TechnipFMC début juillet dernier.

Dans la mise en œuvre de ce projet, TechnipFMC assurera surtout la construction des unités de distillation, d’hydrocraquage de diesel, de cokéfaction retardée, d’hydrotraitement de distillats ainsi que de production d’hydrogène. Cet hydrogène utilisera la technologie sous licence de reformage à la vapeur de TechnipFMC.

L’unité d’hydrocraquage a pour objectif de matérialiser la volonté des autorités égyptiennes de soutenir les efforts allant dans le sens de la transition énergétique. Elle renforcera la croissance économique des zones rurales, tout en minimisant les émissions de gaz à effet de serre et en réduisant la facture d’exportation du gouvernement.

En juillet dernier, Catherine MacGregor, présidente de Technip Energies, a affirmé que le projet est considéré comme « l’un des principaux projets stratégiques permettant de satisfaire la demande locale croissante en produits plus propres ».

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *