Brouillon auto 89
#Covid19 #Economie #Entreprises #TUNISIE
Denys Bédarride
lundi 1 mars 2021 Dernière mise à jour le Lundi 1 Mars 2021 à 10:55

65,4% des entreprises privées tunisiennes risquent de fermer si la situation actuelle se poursuit, contre 37,3% au 3ème trimestre 2020, selon une étude sur l’impact socio-économique de la Covid-19 sur le secteur privé en Tunisie menée par l’Institut National de la Statistique (INS) et la Société financière internationale (IFC).

Si la majorité des entreprises sont restées ouvertes au 4ème trimestre 2020 (78,4%), seules 10,9% n’ont pas connu d’interruption de leurs activités, et 85,9% des entreprises ouvertes ont vu leur chiffre d’affaire diminuer en novembre contre 82,3% en juillet. 

La plupart d’entre elles ont dû procéder à des ajustements : réduction du nombre d’heures travaillées (30,5%), licenciements (25,9%) et réductions salariales (15,7%). 10,4% des entreprises ont définitivement fermé en 2020, dont 2,6% en raison de la pandémie (1,5% au T3). 

Seules 25,5% des entreprises déclarent avoir bénéficié de mesures gouvernementales (21% au T3), tandis que parmi celles qui n’en bénéficient pas, 34,3% en ont pourtant fait la demande et 14,5% ont pointé la complexité du processus. 

Les entreprises réclament plus de soutien pour faire face à la crise : 37% réclament des exonérations et réductions d’impôt ; 36,8% des injections directes de liquidité ; 24,1% des reports d’impôts. Les résultats de cette étude sont parus le 18 février et portent sur la situation de 2 500 entreprises pendant le mois de décembre. Ils font suite à des premières publications sur le sujet au printemps et à l’automne 2020.

Source Ambassade de France en Tunisie 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *