Maroc : La Bourse de Casablanca connait une année difficile pour les investisseurs
#Covid19 #Economie #Entreprises #Industrie #Petrole #EGYPTE #IRAK #IRAN #ISRAEL #JORDANIE #LIBAN #PALESTINE
Fiona Urbain
lundi 22 mars 2021 Dernière mise à jour le Lundi 22 Mars 2021 à 17:20

Découvrez le condensé de l’actualité économique de la région MENA cette semaine, réalisé avec l’appui de l’ambassade de France au Liban et avec le concours des services économiques dans la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel-Aviv).

L’actualité économique en Égypte

Le salaire minimum de la fonction publique devrait passer de 2000 LE/mois à 2400 LE/mois à compter du 1er juillet 2021. Le secteur privé pourrait être aussi concerné avec l’établissement d’un salaire minimum de 2000 LE/mois. 

Le salaire minimum de la fonction publique devrait passer de 2000 LE/mois à 2400 LE/mois à compter du 1er juillet 2021. La masse salariale de l’Etat constitue le 2ème poste de dépenses publiques (20% du total) derrière le paiement des intérêts de la dette avec 33%. 

Première source de devises étrangères du pays, le montant des transferts d’épargne des travailleurs expatriés égyptiens est passé de 26,8 Mds de $ ( 8,9% du PIB) en 2019 à 29,6 Mds de $ en 2020 soir une augmentation de 10,5%. 

Selon l’Institute for International Finance, la Livre égyptienne EGP serait actuellement surévalué de 10% et constituerait désormais un risque pour les niveaux d’engagements extérieurs du pays et pour sa compétitivité commerciale. 

L’actualité économique en Israël

Les prix de l’immobilier ont augmenté de 4,3% sur les 12 derniers mois et de +5,2% à TelAviv en raison des faibles taux d’intérêt et de la forte demande.

Les Emirats-Arabes-Unis ont annoncé le lancement d’un fonds de 10 Mds de $ destiné à investir dans différents secteurs. Les EAU espèrent relier l’Europe aux pays du Golfe via Israël, la Jordanie et l’Arabie-Saoudite. 

Plus d’une semaine après l’ouverture des cafés et restaurants, le nombre de nouveaux cas de COVID19 continue de décliner et s’est élevé à 1500 contre 3700 deux semaines plus tôt. On compte 579 cas graves soit 2  fois moins que le mois dernier. 

Brouillon auto 106

L’actualité économique en Jordanie

Le budget pour 2021 vient d’être approuvé par décret royal. Il prévoit un niveau de dépenses de l’Etat à 13,87 Mds $ soit 31% du PIB. Les recettes de l’Etat sont estimées à 11,1 Mds $ soit 25% du PIB soit +9%. 

La Banque centrale a augmenté le montant de son programme de soutien aux PME affectées par la crise sanitaire qui est passé de 705 M$ à 987 M$. La durée et les plafonds des prêts ont également été rehaussés en fonction des secteurs concernés. 

Selon la Chambre d’Industrie d’Amman, près de 2050 usines employant plus de 8000 personnes n’ont pas renouvelé leurs cotisations, ce qui pourrait laisser penser que ces établissements ont fermé en 2020. 

Les revenus collectés au sein des zones franches sont passées de 26 M$ en 2019 à 27,7 M$ en 2020 soit une augmentation de 6%. Le nombre d’entreprises dans ces zones a augmenté de 7% pour atteindre 2 806 créations. 

L’actualité économique au Liban

De nouveaux mouvements de contestations se sont déclenchés suite à l’accélération de la perte de valeur de la devise et les conséquences sur la baisse du pouvoir d’achat des ménages libanais. 

D’après la Banque du Liban, le montant de ses avoirs bruts en devises a été ramené de 23,144 Mds $ le 15 février à 22,539 Mds $ le 15 mars 2021. Ce montant atteignait 37,27 Mds$ fin 2019. 

Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité économique cette semaine 18

L’actualité économique en Palestine

La BERD et la Bank of Palestine vont déployer un programme d’action à destination des entrepreneures palestiniennes. L’ambition: faciliter l’accès au financement pour les petites et moyennes entreprises dirigées par des femmes et leur permettre l’accès aux marchés. 

Les avoirs de réserve de l’Autorité monétaire palestinienne ont augmenté de 0,8% en février 2021. Les actifs de réserve ont atteint 724,6 millions de $ à fin février contre 718,4 millions de $ fin 2020. 

L’Autorité monétaire palestinienne ne dispose  pas du privilège de battre sa propre monnaie. Ses réserves sont pour l’essentiel en dollars, en shekels, en dinars jordaniens et en euros. 

La dette extérieure des secteurs économiques palestiniens a atteint 2,05 milliards de dollars soit une augmentation de 2% à la fin de 2020 par rapport au trimestre précédent. 

Le stock total des actifs de l’économie palestinienne investis à l’étranger s’est élevé à 8,3 milliards de $ contre 5,43 milliards de $ d’investissements étrangers en Palestine. 

L’actualité économique en Syrie

La livre syrienne a atteint un nouveau point bas face au dollar, dépassant les 4000 SYP pour 1 $ à la mi mars alors qu’elle s’échangeait encore à 3000 en février.

748 nouveaux cas ont été enregistrés sur l’ensemble du territoire principalement dans les zones contrôlées par le gouvernement et dans une moindre mesure dans le Nord-Est et la région d’Idlib. La campagne de Vaccinationdu corps médical a commencé le 17 mars. 

L’initiative COVAX prévoit de vacciner 20% de la population présente sur l’ensemble du territoire. Les premières doses devraient arriver en Syrie d’ici 4 semaines. 

L’actualité économique en Irak

L’Irak a enregistré un nouveau pic de cas de COVID 19 à 5663 portant le total des infections depuis le début de la pandémie à 768 000. Les décès atteignent pour leur part un total de 13 827. L’Irak n’a recu qu’une quantité limitée de vaccins soit 50 000 doses de Sinopharm. 

L’actualité économique en Iran

Le PIB est passé de 4,704 Mds IRR au 1er trimestre 2019/2020 à 4,806 Mds IRR au 1er trimestre 2020/2021 soit une croissance de 2,2%. Le PIB réel s’était contracté de -1,2% à la fin des trois premiers trimestres 2020/2021. 

Le montant total des prêts alloués par les banques commerciales aux principaux secteurs d’activité ( agriculture, industrie et mines, construction, commerce et services) serait passé de 8 185 billions IRR à la fin 2019/2020 à 16 060 billions en 2020/2021 soit + 96,2%. 

L’indice générale des prix à la production pour le secteur des services est passé de 193,1 à la fin du 3ème trimestre de 2020/2021 soit une inflation voisine de 40,2%. 

La Compagnie nationale de pétrole a organisé 3 nouvelles séances de vente de pétrole brute. Un million de barils de brut léger et un million de brut lourd au prix unitaire de 58,14 $. Aucun client n’a répondu présent. 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *