#Covid19 #OPEP #Petrole #EchangesMediterraneens
Agence Ecofin
lundi 3 mai 2021 Dernière mise à jour le Lundi 3 Mai 2021 à 10:31

Si plus d’un milliard de doses de vaccin contre la Covid-19 ont été administrées dans le monde, les variants gagnent du terrain et cela menace la reprise économique. Mais l’OPEP qui contrôle le tiers de l’offre mondiale, reste optimiste concernant cette situation.

Mardi, l’OPEP et ses alliés réunis au sein de l’OPEP+, ont décidé de ne pas céder à la panique causée par l’explosion des cas de contamination au coronavirus en Inde, au Brésil et au Japon. Le groupe maintient ainsi son plan du 1er avril dernier, visant à assouplir progressivement les restrictions de production de mai à juillet. Ceci, car il table sur une reprise de 6 millions de barils par jour de la demande en 2021, contre une chute de 9,5 millions de barils par jour en 2020.

L’OPEP et ses alliés restent en effet convaincus que la demande restera soutenue dans ces pays et dans le reste du monde grâce à la multiplication des campagnes de vaccination. Au total, il va ramener 2,1 millions de barils sur le marché pendant sur trois prochains mois. Pour rappel, l’OPEP+ a réduit son offre de 8 %, soit environ 8 millions de barils par jour, afin de tenter d’équilibrer le marché.

La décision de l’OPEP+ de ne pas réduire les quotas de production a été bien accueillie par le marché, le Brent ayant légèrement progressé par rapport à la veille pour atteindre 66 dollars le baril. Par ailleurs, le cartel et ses alliés ont indiqué qu’au terme du mois de mars, le taux d’adhésion global aux efforts d’équilibrage de l’offre et de la demande a affiché 115 %.

L’OPEP et ses alliés restent convaincus que la demande en pétrole restera soutenue dans le monde

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *