L’Egypte découvre encore un nouveau gisement de pétrole brut dans le désert occidental 1
#Actualite #Economie #Energie #Petrole #IRAN
Agence Ecofin
vendredi 21 mai 2021 Dernière mise à jour le Vendredi 21 Mai 2021 à 11:43

Souffrant d’un embargo sur ses exportations de pétrole depuis plusieurs années, en raison des tensions autour de son projet nucléaire, l’Iran devrait redevenir un important exportateur de pétrole brut, dans les prochains mois.

Les pourparlers entre dirigeants américains, européens et iraniens sur le nucléaire iranien ont beaucoup progressé au cours des derniers jours. Des diplomates des parties concernées ont confié aux médias que l’on se dirige, sauf surprise, vers un accord sur la levée des sanctions contre l’Iran, ce qui stimulera l’offre mondiale de pétrole brut.

« Nous sommes confiants quant à la conclusion d’un accord », a déclaré un fonctionnaire de l’Union européenne, selon des propos rapportés par Reuters. Depuis mercredi, les deux contrats majeurs ont chuté de près de 3 % par rapport à mardi avec le baril de Brent à 65,62 dollars et le WTI à 62,47 dollars le baril.

Selon des sources commerciales, les raffineurs européens réévaluent déjà leurs achats de brut pour faire de la place au pétrole iranien au cours du second semestre de cette année, anticipant la levée des sanctions américaines.

D’après un analyste de PVM, cette arrivée de l’offre iranienne n’inquiète pas l’OPEP qui est dans une position relativement confortable vu que ses prévisions tablent sur une reprise confortable de la demande à partir des prochains mois.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *