Algérie : Le gouvernement va procéder au lancement du réseau mobile de cinquième génération (5G) afin d’améliorer la qualité de la connectivité Internet 1
#Actualite #Decideurs #Economie #Entreprises #Institutions #Internet #Telecom #Telecommunication #Telephonie #ALGERIE
Agence Ecofin
lundi 28 mars 2022 Dernière mise à jour le Lundi 28 Mars 2022 à 09:00

Après le renforcement de l’infrastructure nationale de fibre optique, le gouvernement algérien songe déjà à l’ultra haut débit mobile. Il veut garantir à la population une connectivité de qualité alors que la transformation numérique s’accélère dans le monde.

Le gouvernement algérien va bientôt procéder au lancement du réseau mobile de cinquième génération (5G) afin d’améliorer la qualité de la connectivité Internet.

Il travaille actuellement à la libération et à l’optimisation du spectre des fréquences radiophoniques. C’est ce qu’a déclaré Karim Bibi Triki (photo), ministre de la Poste et des Télécommunications, à l’occasion d’une présentation faite devant les membres de la commission des transports, des communications et télécommunications, mercredi 16 mars.

Cette initiative du gouvernement algérien en faveur de la 5G traduit la volonté de répondre à la demande croissante en connectivité à haut débit dans le pays. Jusqu’en 2021, le lancement de la 5G ne figurait pas dans les priorités des autorités algériennes. Cette réticence se justifiait par la faible couverture du territoire algérien en réseau 4G ainsi que par la mauvaise qualité des services. 

Brahim Boumzar, alors ministre de la Poste et des Télécommunications, avait déclaré : « Pour le moment l’essentiel est d’offrir un débit respectable à nos citoyens. D’abord, il faut offrir une bonne 4G et au moment opportun on pourra aller vers d’autres générations ».

Dès 2020, la Covid-19 a multiplié les besoins en Internet contraignant les opérateurs de télécommunications algériens à préparer leurs réseaux pour l’ultra haut débit, notamment avec le déploiement « d’installations 5G Ready ». Mobilis a commencé des tests 5G et le déploiement d’infrastructures 5G avec l’expertise technique de Huawei. 

Les opérateurs Djezzy et Ooredoo ont annoncé des partenariats technologiques, respectivement avec Nokia et Ericsson. En 2021, les opérateurs télécoms ont demandé aux autorités de garantir une certaine visibilité sur la question de la 5G afin de leur permettre de planifier leurs investissements.

La 5G viendra s’ajouter aux capacités Internet déjà fournies par les 200 000 km de câble de fibre optique déjà déployés par le gouvernement algérien à travers tout le pays, en date du 30 décembre 2021. 

Des investissements qui devraient permettre d’offrir aux Algériens un débit Internet plus élevé a là fin 2022. 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.